Guinée Conakry-Bolloré: lettre ouverte au président Alpha Condé

0

Suite à une vague d ‘informations non officielles prêtant au gouvernement guinéen l’intention de confier l’ensemble du port de Conakry en concession au profit du  groupe Bolloré, des professionnels prennent position.  Nous publions ci-dessous la lettre ouverte adressée au président Alpha Condé par le capitaine  Condé Cheikh Mohamed Mouctar.
 

 

La concession de gestion du Port autonome de Conakry

Monsieur le Président,

C’est avec un cœur brisé que je m’adresse à vous en tant que citoyen guinéen et officier de la marine marchande, ancien de Guinomar, ancien de Maersk Guinée et en service à Getma Guinée, donc autorisé à parler du maritime.

En général on délègue une autorité de gestion d’un établissement public lorsque l’Etat est défaillant dans la gérance de l’entité en question. La délégation de gestion portuaire que votre gouvernement s’apprête à faire est un aveu d’échec de la gestion par votre gouvernement du Port autonome de Conakry. Or le rôle premier de l’Etat est la gestion du pays, donc de tout le patrimoine.

L’exemple que vous vous apprêtez à faire n’existe dans aucun pays au monde, c’est une première.

Pourquoi la Société générale des banques en Guinée ne viendrait-elle pas gérer la Banque centrale de la République pour faire bonne mesure dans la gestion des affaires de l’Etat?

Avec votre gouvernement dont le slogan est « changement », nous nous demandons où vous voulez en venir avec la démission de l’Etat partout dans la gestion du pays.

Un port ne peut être déficitaire lorsqu’il est tenu par des mains expertes. Or depuis votre arrivée au pouvoir, au lieu de changer les choses vous avez bien voulu laisser la gestion calamiteuse du port par l’équipe dont vous avez hérité pour aboutir à ce que vous vous apprêtez à faire.

Monsieur le Président, il y a des gens qui ont été formés par vos prédécesseurs qui ne sont peut-être pas à leur place, ce que vous ignorez soit parce que vos collaborateurs ne veulent pas vous le faire savoir ou que vous vous refusez de le savoir. Ceux qui gèrent les ports d’Abidjan et de Dakar à côté ont étudiés dans les mêmes écoles que vos compatriotes et n’étaient pas meilleurs aux guinéens. Nous sommes disposé à vous les faires connaître,  autrement vous pouvez demander la liste des anciens des écoles maritimes d’Abidjan, de Casablanca etc. …

Nous vous savons volontaire et soucieux du bien-être du Guinéen, selon vos discours. Si tel est le cas, au lieu de démissionner dans la gestion du plus grand établissement public, vous devez faire appel à des gens compétents pour gérer l’entreprise.

Monsieur le Président, avez-vous pensé au coût social de l’entreprise de délégation de gestion du port, avez-vous entendu ou vu un Etat renoncer à sa souveraineté au profit d’un établissement privé ?


Vos prédécesseurs ont, en dépit de tout, bâti et investi dans ce port en faisant des emprunts pour rendre le port viable ; la compétitivité du port n’est pas encore à l’ordre du jour parce qu’on ne peut  pas être en compétition avec soi. La compétitivité qu’on évoque ça et là ne tient nullement. Conakry n’est pas le port du Mali parce que tout a été fait pour que cela ne soit pas, le train et la route n’existent pas.

Ce n’est pas en cédant l’existant aux autres que vous allez laisser un souvenir inoubliable aux populations. Vous avez certainement été choqué d’apprendre que l’aéroport a été vendu ou loué, c’est selon, pour une durée indéterminée et vous avez aussi trouvé que les autres gouvernants ont mal géré ce pays par le passé, mais vous, au lieu de vous essayer à gérer, vous démissionnez de ce pour quoi vous avez demandé qu’on vous élise à la présidence de la République.

On vous a maintes fois entendu déplorer le fait que l’usine d’alumine de Fria a été vendue à vil  prix au temps de feu le président Conté, qui était malade durant  les 6 dernières années de sa vie et, donc,  ne peut en aucun cas être tenu pour responsable à 100%, tout au plus on pourra lui reprocher d’être resté au pouvoir jusqu’à sa mort. Mais dans votre cas, vous n’êtes pas malade et vous avez étudié et grandi dans un pays où l’Etat existe dans toute sa plénitude ; on s’attendait à ce que vous reproduisiez un exemple d’Etat viable chez nous, pas un Etat démissionnaire.

Ce que vous vous apprêtez à donner c’est beaucoup de millions d’euros, un seul remorqueur coûte des millions d’euros. Alors, si vos partenaires sont soucieux, eh bien la Guinée dispose de plus 300 km de côtes où il est bien possible de construire le ou les ports où ils peuvent se rendre efficaces dans la gestion selon vos critères.

Vos prédécesseurs dont les niveaux d’études n’étaient pas à la hauteur du vôtre, n’ont pas franchi ce cap. Ce n’est pas vous qui avez hérité d’un pays avec un minimum de 100000 universitaires, qui allez avoir des problèmes pour trouver des personnes ressources pour gérer ce pays.

Pour rappel, feu le président Sékou Touré a hérité de la Guinée avec moins de 100 universitaires mais il a réussi, en dépit des adversités de l’intérieur et de l’extérieur, à créer dans ce pays des pôles économiques appréciables.

Nous espérons que la nouvelle Assemblée nationale qui comptera un certain nombre de patriotes, sifflera le holà à cette braderie. Le président Conté qui a désengagé l’État de certaines activités a eu au moins l’intelligence de mettre la forme aux choses. Mais quant à vous qui avez bâti votre réputation sur la transparence, on apprend ce type de contrat par la rumeur avant que votre chef de gouvernement ne vienne se justifier. Monsieur le Président, en 1958 le peuple de Guinée a voté pour son indépendance !!!!
Condé Cheick Mohamed Mouctar
Capitaine de la marine marchande
Ancien élève de l’ISEM Casablanca Maroc

Souce: FinanceAfrik pour Aminata.com



PARTAGER
Article précédentLansana Kouyaté, président du PEDN
Article suivantAvis de Concours de "Réporter du développement" par le REJEG et la BM
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here