Fria : Ville à haut risque

0

Le ministre de la ville et de la construction Ibrahima Bangoura a conduit une délégation gouvernementale ce weekend à fria. Objectif, transmettre le message du gouvernement à la population suite au décès du jeune Tafsir Sylla battu par les agents de la brigade municipale ayant entrainé des actes de vandalisme de certains biens publics et privés.

Dans la soirée du samedi, le ministre a écouté les composantes de la ville à la résidence du préfet. Au cours de cet entretien, Elhadj
Doumbouya secrétaire général de la ligue islamique communale de Boké a invité les autorités à bannir l’impunité et de respecter les
engagements tenus surtout que les sages ne sont plus écoutés par les jeunes <<  M. le ministre dites au président de la république d’enlever
l’étiquette  »ville à haut risque » sur Fria, et pour ce faire, il doit bannir l’impunité. Surtout respecter les dires parce qu’on a trop
entendu mais rien n’est fait >>.

Dans le meeting tenu dimanche à la maison des jeunes, animée seulement par la délégation. le gouverneur de la région administrative de Boké général Siba
Lolamou après avoir décrit la situation et les mesures urgentes prises par les autorités régionales a dans son intervention regretté sa venue
fréquente a fria pour toujours éteindre le feu << Fria, une fois s’est illustré dans la violence parce qu’il ya onze de cela je suis a latete de l’autorité du gouvernorat de Boké, je suis déjà a ma quatrième mission a fria toujours dans des situation d’urgence, de violences >>


De son coté, Soriba Sorel Camara secrétaire général du ministère de l’élevage  a au nom des cadres ressortissants de fria fustigé les
actes enregistrés tout en rappelant les mouvements qui ont prévalu à la fermeture de l’usine Friguia << La guerre des syndicats a chassé les
russes, ils veulent revenir, on allume un autre problème pour qu’on dise aux blancs, les maisons sont brulées ils veulent bruler l’usine ? Eh fria ! >> a-il déploré.

Le ministre de la ville et de la construction Ibrahima Bangoura a dans son intervention promis l’application de la loi et la restauration de
l’autorité de l’Etat. Il a également évoqué les conséquences que les violences peuvent entrainer pour le climat d’investissement << a
l’heure où nous sommes les investisseurs viennent chez nous  mais si on les décourageait ? L’argent aime la tranquillité, non la violence
ou le feu >>.

Au vu des violences a répétition enregistrées d’abord a l’usine puis en ville qui sont restées impunies met l’investisseurs dans une
position de non-retour au risque de voir d’autres situations.

Aminata.com



PARTAGER
Article précédentBah Oury dézingue Cellou Dalein à Paris !
Article suivant« Vous êtes dans le Palais de votre grand père », dixit le Président Alpha Condé
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here