Fria : les épouses des travailleurs de FRIGUIA manifestent pour demander le sort de leurs époux

0

Plusieurs femmes des anciens travailleurs de l’usine d’alumine ’’FRIGUIA’’ au chômage depuis environ 20 mois ont envahi dans la matinée de ce lundi 02 décembre les routes de la ville de Fria pour dit-on demander à ce que leurs époux soient fixés sur leur sort, a-t-on appris de sources concordantes.

« Elles ont pris très tôt ce matin l’assaut les principaux axes du centre-ville. Elles demandent que les autorités leur situent sur le statut réel de leurs époux qui sont au chômage depuis avril 2012.  Elles ont bloqué l’entrée principale de l’ECONOMAT et du Centre de santé de Sangaraya », indique un confrère sur place.


 

Selon nos sources, ces femmes accusent  les autorités locales d’avoir voulu étouffer leur mouvement en utilisant la politique d’intimidation  au lieu de trouver la solution à ce problème.

Aux dernières nouvelles les élèves de la localité auraient été libérés pour dit-on accueillir Ibrahima Kourouma ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’éducation civique.

Le mois dernier, les populations de cette localité avaient manifesté pour manifester leur colère face au manque de l’eau et de l’électricité.

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

+224 622 30 49 42



PARTAGER
Article précédentMohamed TRAORE « c’est totalement regrettable que je ne sois pas compris »
Article suivantCoyah: Un gendarme tué par des bandits
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here