Foutah pour un 3e mandat? « Nous n’avons jamais parlé de ça », dément Hady Barry

Depuis quelques jours, des bruits courent sur les intentions de « Foutah Fi Fow et fow Fi Foutah » ou « Foutah pour tous et tous pour Foutah » un nouveau mouvement politique qui entend étendre l’influence du RPG dans cette région.

Ce mercredi, 5 avril, Aminata.com a rencontré Hady Barry, leader de cette structure et secrétaire général du ministère des affaires étrangères. Au cours de notre entretien, il a démenti avoir eu une quelconque idée révisionniste de la constitution pour obtenir  un 3e  mandat de Alpha Condé.

« Je démens d’une façon catégorique qu’on n’a jamais parlé de 3èm mandat. La question a été comment amener tous les cadres et ressortissants du Foutah à accompagner le projet de développement du chef de l’Etat? Comment faire en sorte que le chef de l’Etat puisse se sentir mieux au Foutah comme il se sentirait à Conakry, N’zérékoré ou ailleurs. Que personne ne nous taxe d’être révisionniste ou des opportunistes. Le 3ème mandat ne nous préoccupe point. Ce n’est pas du tout de l’actualité« , a-t-il persisté.

Il a martelé que l’objectif de cette nouvelle mouvance est de rassembler tous les fils ou filles de la nation autour d’un idéal de développement. A l’entendre, le Foutah qui est au centre du pays est propice à attirer toutes les autres composantes de la Guinée pour une véritablement réconciliation. « Foutah pour tous et tous pour Foutah est là pour tout le monde, explique-t-il. Nous avons voulu aller au-delà de la logique du régionalisme. Ce Foutah dont nous parlons n’est pas du Foutah des Bah, Diallo, Barry, Sow mais de tous les fils de la Guinée. Nous voulons avoir une vision qui intègre toutes les composantes de la nation. Sans l’unité nationale il est impossible de construire un Etat fort un pays solide, il est impossible de réconcilier les fils du pays« .

L’initiative de ce mouvement est selon lui partie d’un constat amère de la marginalisation du Foutah dans la réalisation des projets gouvernementaux. « Nous pensons à tort ou à raison que le Foutah est perçu comme un peu en retrait de la vie administrative pour de considération politique. Aujourd’hui quand on dit Foutah on sait quel est le parti qui est dominant. Les gens ont le sentiment que le Foutah n’est pas au cœur du pouvoir. Le Foutah a beaucoup de besoins. Il faudrait qu’on dise au pouvoir que nous sommes présents, nous sommes là. On est prêt à vous accompagner pour ce besoin là. C’est comme ça qu’on gagne. Ce n’est pas interdit, c’est ce qu’on appelle de lobbying, ça se fait en France et partout« , a-t-il ajouté.

Hady Barry a indiqué que signe de l’ouverture de son mouvement, plusieurs ministres ressortissants de la Haute Guinée ont adhéré. « Foutah Fi Fow et fow Fi Foutah » table à moins termes à rassembler plus de 10 mille membres. C’est dans ce cadre que le mouvement dont Bantama Sow est le président d’honneur compte implanter des points focaux dans les 33 préfectures et dans les 5 cinq communes de la capitale.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 666 62 25 24

 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook