La femme qui avait abandonné son bébé aux mains des accoucheuses retrouvée

0

La  parturiente dont  on  vous  parlait  qui  avait  abandonné  son  nouveau  né  de  sexe  féminin  aux  mains  des  sages  femmes  qui  l’ont  assisté  lors  de  sa  délivrance    a  enfin  été  retrouvée.

Il  s’agit  de  Thierno  Sarata  une  femme  mariée et  dont  le  mari  serait  allé  chercher  fortune  et  dont  on  est  sans  nouvelles .

Mère  de  trois  enfants, elle  aurait  contracté  ce  geste  en  ayant  eu  des  relations  avec  un  homme  avec  qui  elle  a  des  relations  adultérines .

Thierno  Sarata  louait  ses  services  comme  femme  de  ménage  au  domicile  d’un  homme  d’affaires  bien  connu  à  Labé  et  lundi  soir  elle  est  rentrée  à  Compayah quartier  périurbain  où  elle  vit  et  les  femmes  ont  remarqué  qu’elle n’avait  plus   son  ventre  alors  elles  l’ont  cuisiné pour  voir  ce  qu’il en  est  advenu  devant  son  refus  de  parler  ,ces  dernières  saisissent  leur  responsable  qui  passe  le  message  au  premier  responsable  du  secteur  qui  est  aussi  le grand  frère du  mari de  Thierno Sarata, ce  dernier  exige  d’avoir  des  réponses  sur  l’issue  de  la  grossesse  et  obtient  les aveux  de  la  femme.


En  larmes, interrogée  sur   les  motivations  de  son  acte la  jeune  dame s’est  contentée  de  dire :

« j’avais  peur ! j’ai  conçu  cet  enfant  avec  un  autre  homme  pendant  l’absence  de  mon  mari  je  ne  voulais  pas  le  ramener  là  bas  c’est  pourquoi  je  l’ai  laissé  aux  mains  des  accoucheuses…. »

Aux  dernières  nouvelles ,Thierno  Sarata  à  été  conduit  au  commissariat  urbain  de  police  titulaire  du  dossier .

Cette  nouvelle  ne  manquera  pas  de  faire  plaisir  à  la  vieille  Fatoumata  Binta  aux  mains  de  qui  l’enfant  a  été  abandonné lundi.

                                                                                                                   Ousmane  Koumanthio Tounkara



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here