Faya Millimouno: «notre souci c’est de voir toute l’opposition réunie»

0

L’opposition guinéenne a connue une déchirure totale en son sein et ça depuis un bon bout de temps. Les leaders se sont constitués en petits groupes avec différents noms et ont scelé des alliances électorales pour l’organisation des élections locales.

Après avoir reçu la lettre de Cellou Dalein l’invitant à reprendre ses activités au sein de l’opposition républicaine. Dr Faya estime qu’au BL ils ont fait un constat. « Nous avons parvenu à une conclusion au Bloc libéral que le problème de l’opposition n’est pas un problème de terminologie. En parlant de l’opposition classique, républicaine ou plurielle ça n’a pas de sens. Le vrai sens c’est qu’on doit donner à l’opposition pour pouvoir travailler, remettre tout le monde ensemble et  construire une opposition forte qui va défendre le peuple de Guinée face aux enjeux du moment».

Dans le souci de voir cette opposition réunie nous avons entrepris des démarches dans ce sens: «Nous sommes allés vers le chef de fil de l’opposition, le FAD,  le PDN et les autres partis politiques. Pour nous les actions que nous sommes en train  de mener sont plus importantes que de vouloir maintenir une plate forme dont les créateurs eux-mêmes sont en trains de bafouiller. Notre souci c’est de voir toute l’opposition ensemble. Au cours de la  première phase de concertation que nous avons entamés, on na constaté plutôt des idées favorables».


Selon Dr Faya la deuxième phase sera plus bénéfique : «nous allons proposer la mise en place d’une commission qui va travailler pour  élaborer un cahier de charge pour l’unification de l’opposition».

Par rapport à la condition qu’exige  Cellou Dalein pour le retour tous les leaders dans l’opposition républicaine avant d’entamer des actions de réconciliation. Il répond : « Il faut qu’on sorte dans la guerre de terminologie, ça n’a pas de sens. Qu’elle soit classique ou républicaine on est en train de reconstruire l’opposition. Dans le passé l’opposition a eu tellement des noms en Guinée, Mais c’est lorsque tout le monde a fédéré au sein des forces vives avec la société civile et les syndicats que les choses ont bougé».

Il faut qu’on travaille ensemble et qu’on apprenne a toléré tout le monde et cela est possible, soutient le leader du BL. « Au  lieu de commencer à regrouper des petits groupes et chercher de mettre ces groupes ensemble pourquoi n’est pas aller à la construction d’une opposition tout court».

Lamarana Diallo

+224 623 27 55 45

flamarana94@gmail.com



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here