Enquête : connivence douteuse entre Jared Kushner, le beau-fils de Trumpr Beny Steinmetz dans l’immobilier

0

Un article publié par New York Times le 26 avril 2017 rapporte que le gendre du président Trump, un conseiller principal, a contribué à la construction d’un empire immobilier d’un membre de l’une des familles les plus riches d’Israël.

 

L’entreprise immobilière de sa famille, les entreprises Kushner, dépenserait environ 190 millions de dollars au cours des prochains mois sur des dizaines de bâtiments d’appartements dans les quartiers de Tony Lower Manhattan, y compris East Village, West Village et SoHo.

 

Selon notre confrère, pour la plupart des paiements d’acompte d’environ 50 millions de dollars, M. Kushner s’est tourné vers un partenaire étranger non divulgué. Les dossiers publics et les sociétés shell protègent l’identité de l’investisseur. “Mais, il s’avère que l’argent provient d’un membre de la famille Steinmetz d’Israël, qui a construit une fortune comme l’un des principaux négociants en diamants du monde”.

 

A en croire New York Times, une porte-parole de Kushner Companies et plusieurs représentants de Steinmetz disent que Raz Steinmetz, 53 ans, était derrière les offres. Son oncle et le personnage le plus en vue de la famille est le milliardaire Beny Steinmetz, qui est surveillée par les forces de l’ordre dans quatre pays. Aux États-Unis, les procureurs fédéraux enquêtent sur la question de savoir si les représentants de son cabinet ont soudoyé des représentants du gouvernement en Guinée pour obtenir une concession minière à plusieurs milliards de dollars. En Israël, M. Steinmetz a été détenu en décembre et interrogé dans le cadre d’une enquête de corruption et de blanchiment de capitaux. En Suisse et en Guinée, les procureurs ont mené des enquêtes similaires.

Le partenariat de Steinmetz avec M. Kushner souligne le mystère derrière l’entreprise multimillionnaire de sa famille et son potentiel de conflit avec son rôle en tant que le deuxième homme le plus puissant de la Maison Blanche, derrière son beau-père, le président Trump.

 

Bien que M. Kushner ait démissionné en janvier de son rôle de chef de la direction chez Kushner Companies, il reste le bénéficiaire de fiducies qui possèdent l’entreprise immobilière. L’entreprise a participé à près de 7 milliards de dollars d’acquisitions au cours de la dernière décennie, dont beaucoup sont soutenues par des partenaires étrangers dont l’identité ne révélera pas. Le mois dernier, sa société a annoncé qu’elle avait terminé les pourparlers avec Anbang Insurance Group, une société financière chinoise liée à des membres de premier plan du Parti communiste au pouvoir. L’accord potentiel, d’abord divulgué par The New York Times, a soulevé des questions en raison de ses conditions favorables pour les Kushners.

 

Les relations avec la famille Steinmetz pourraient créer des complications pour M. Kushner. Le ministère de la Justice, dirigé par des personnes nommées par Trump, supervise l’enquête sur Beny Steinmetz. Même si la société de M. Kushner entretient des liens commerciaux étendus avec Israël, en tant que conseiller principal de la Maison-Blanche, il a été accusé d’avoir mené des efforts américains de promotion de la paix au Moyen-Orient dans le cadre de son vaste portefeuille mondial.

« M. Kushner continue de travailler avec le Bureau de l’avocat de la Maison Blanche et des conseillers personnels pour s’assurer qu’il réutilise toute question particulière impliquant des parties spécifiques dans lesquelles il a une relation d’affaires avec une partie à la question « , a déclaré Hope Hicks, porte-parole de la Maison Blanche

 

« Un partenaire formidable »

 

Les représentants de M. Kushner et de Steinmetzes ont mis la distance entre Raz Steinmetz et son oncle, Beny. Risa Heller, une porte-parole de Kushner Companies, a qualifié Raz «un partenaire formidable», et a ajouté: «Il est le seul Steinmetz avec lequel nous avons travaillé.»

 

Dans une déclaration fournie par son avocat, Raz Steinmetz a déclaré: «aucune de mes entités de placement n’a investi dans des transactions avec Beny Steinmetz ou aucun de ses intérêts.» Louis Solomon, un avocat de Greenberg Traurig LLP, qui représente l’une des sociétés de Beny Steinmetz , A déclaré que toutes les relations d’affaires entre Raz et Beny avaient deux décennies et que les deux hommes n’avaient pas eu de contact depuis 2013.

 

Les deux hommes, ainsi que Daniel Steinmetz, qui est le frère de Beny et le père de Raz, ont contrôlé leurs propres entreprises. Mais certains de leurs intérêts financiers – allant des diamants à l’immobilier – ont été entrelacés au cours des années. Les enregistrements examinés par The Times montrent qu’ils ont partagé des véhicules d’investissement à l’étranger, ont employé le même administrateur de la société et étaient autrefois connectés aux mêmes comptes bancaires suisses.

Alan M. Dershowitz, un avocat de la défense pénale pour Beny Steinmetz aux États-Unis, a également déclaré que son client n’était pas impliqué dans les propriétés de Kushner. Il a prédit que l’homme d’affaire serait justifié à l’étranger et a déclaré qu’il croyait que l’enquête fédérale sur M. Steinmetz et ses entreprises n’était plus active.

Le ministère de la Justice ne se prononcerait pas sur l’enquête. Mais un plus grand nombre d’informations sur l’enquête de corruption peut être divulguée par les procureurs fédéraux lors d’un procès qui a débuté lundi à New York. Mahmoud Thiam, ancien ministre des mines de Guinée, est confronté à des accusations de corruption impliquant une société chinoise. Un agent du Bureau fédéral chargé des enquêtes a déclaré que le ministre a soudoyé un autre fonctionnaire du gouvernement au compte de l’une des sociétés de M. Steinmetz en 2009. Le F.B.I. Examine également un prétendu épisode de corruption impliquant l’épouse du défunt président – et une compagnie de Steinmetz un an plus tôt.

Les problèmes juridiques d’un milliardaire

Jusqu’à il y a quelques mois, lorsqu’il a été arrêté en Israël, Beny Steinmetz, 61 ans, était un milliardaire de trottoirs. L’un des hommes les plus riches du pays, il a partagé son temps entre la France, Genève, Anvers et son immense maison à l’extérieur de Tel-Aviv, sur une falaise surplombant la Méditerranée.

 

Il s’est associé à son frère Daniel, maintenant âgé de 79 ans, pour créer le Steinmetz Diamond Group dans les années 1990. L’entreprise, qui vend sous la marque Diacore, est devenue l’un des plus grands acheteurs de diamants de De Beers au monde. En avril, Sotheby’s a vendu 59,6 millions de carats en diamant rose par Diacore pour un montant de 71,2 millions de dollars, record d’enchères pour un joyau.

Beny Steinmetz a élargi ses intérêts commerciaux en acier, en or, en nickel, en pétrole et en minerai de fer, et a construit un empire immobilier mondial, avec des propriétés dans des villes comme Londres, New York et Saint-Pétersbourg. Il y a deux décennies, il a déménagé en Russie, devenant un investisseur anticipé dans des entreprises publiques nouvellement privatisées en tant que cofondateur du hedge funds Hermitage Capital.

M. Steinmetz accorde rarement des interviews. Il incorpore souvent ses multiples entreprises dans les paradis fiscaux comme Guernesey, Chypre et les îles Vierges britanniques qui offrent le secret. Bien qu’il soit le propriétaire de ses entreprises, il ne détient aucun poste de cadre. Au lieu de cela, ils sont généralement détenus par une fondation du Liechtenstein – semblable à une confiance aux États-Unis – qui le nomme et sa femme en tant que bénéficiaires. Officiellement, il est un «conseiller» de ses entreprises.

L’origine de ses problèmes juridiques

Ses problèmes juridiques proviennent d’un énorme dépôt de minerai de fer en Guinée, en Afrique de l’Ouest. En 1997, l’entreprise minière australienne Rio Tinto a reçu des droits d’exploration. Mais en 2008, le gouvernement guinéen se plaignait que le projet avait pris trop de temps et qu’il accordait la moitié des droits à une entreprise de Steinmetz, BSG Resources. En 2010, BSG a vendu la moitié de cette action,  concluant un accord de 2,5 milliards de dollars avec le géant minier brésilien Vale.

En 2014, le gouvernement guinéen a accusé la société de M. Steinmetz d’avoir obtenu les droits par des pratiques corrompues, en payant plus de 8 millions de dollars en espèces par l’entremise d’un de ses représentants à Mamadie Touré, alors l’épouse du dictateur Lansana Conté. Le ministère de la Justice avait déjà ouvert une enquête l’année précédente dans les entreprises de M. Steinmetz pour des violations potentielles de la Loi sur les pratiques de corruption courantes, demandant la compétence parce que certains des paiements allégués ont été transmis par les banques américaines.

Ce mois-ci, les avocats agissant pour le compte de deux des entreprises de M. Steinmetz ont poursuivi le financier milliardaire George Soros devant un tribunal fédéral à New York, affirmant qu’il avait dirigé une campagne de de diffamation contre les entreprises. M. Soros a financé une partie de l’enquête du gouvernement guinéen, ainsi que le travail effectué par le Global Witness, une ONG à but non lucratif.
En 2012, la société de Jared Kushner a fait une opération d’achat, augmentant environ 11 000 appartements à travers le pays, doublant à peu près son inventaire. L’entreprise, fondée par son père, Charles, a également fait son premier contrat Steinmetz cet été.

Le jeune M. Kushner a voyagé à plusieurs reprises en Israël, où il a financé pour réaliser ses ambitions. Kushner Companies a pris au moins quatre prêts de la plus grande banque d’Israël, Bank Hapoalim. Il s’est joint à Harel, l’une des plus grandes compagnies d’assurance d’Israël, sur un accord. L’entreprise de M. Kushner a été présentée à l’équipe Raz Steinmetz « par un courtier tiers aux États-Unis », a déclaré Kenneth Henderson, un avocat de Newyorkais de Raz Steinmetz.

 

En août 2012, l’activité de Kushner a fait un mouvement important dans le marché résidentiel du centre-ville de Manhattan, dépensant environ 60 millions de dollars sur huit immeubles d’habitation dans East Village et West Village. Les bâtiments de faible hauteur sont indistincts, mais offrent des flux de revenus stables.

L’accord a été organisé par Gaia Investments Corporation, dont le siège est à l’extérieur de Tel Aviv. Aucun nom de Steinmetz ne figure dans les dépôts publics de Gaia. Au lieu de cela, les actionnaires et les dirigeants négocient avec certains lieutenants de  Steinmetz. L’un d’entre eux, Shlomo Meichor, était un ancien vice-président pour les finances d’une entreprise d’investissement, une fois dirigé par Raz et Daniel Steinmetz, et est directeur pour au moins trois entités de Gaia Delaware créées pour les offres de Kushner, spectacles. (Gaia est un mot grec ancien pour la déesse de la terre.)

Les représentants de Gaia ont déclaré aux partenaires potentiels que l’entreprise investit de l’argent pour Daniel aussi, selon deux personnes qui ont écouté ces conversations. M. Henderson, l’avocat, a déclaré que Daniel Steinmetz n’était pas impliqué dans les investissements de Kushner.

Les transactions se sont déroulées au milieu d’un flux sans précédent de liquidités étrangères dans des propriétés américaines, à travers des entreprises opaques et des sociétés à responsabilité limitée qui rendent les fonds difficiles à tracer.

 

Les problèmes juridiques de Beny Steinmetz ont commencé à apparaître quelques semaines après le premier investissement avec la société Kushner. En novembre 2012, The Financial Times a rendu compte de l’enquête de corruption de la Guinée, qui a ouvert la couverture dans le monde entier.

Les sociétés Kushner ont fait un accord encore plus important avec l’équipe Raz Steinmetz quelques mois plus tard, en janvier 2013, dépensant environ 130 millions de dollars sur un portefeuille de 17 immeubles d’appartements à travers le Lower Manhattan.

Quelques semaines plus tard, un représentant de BSG Resources, nommé Frédéric Cilins, réuni dans un restaurant à l’aéroport de Jacksonville, en Floride, a exhorté Mme Touré, à ce moment-là, à la veuve du président guinéen, à détruire les papiers documentant les prétendus pots-de-vin. Cependant, elle coopérait avec le F.B.I . M. Cilins a plaidé coupable à l’obstruction d’une enquête criminelle fédérale et a été condamné à deux ans de prison.

Beny Steinmetz a déclaré qu’il n’avait aucune connaissance des activités de M. Cilins.

En octobre 2013, quelques jours après que la Guinée a annulé ses contrats de minerai de fer avec les entreprises de M. Steinmetz, les représentants de son entreprise ont écrit à leurs avocats qu’il avait transféré ses participations de la société de diamants à la fondation de son frère Daniel au Liechtenstein. Cette divulgation se trouve dans les documents de Panama, les documents obtenus par le journal allemand Süddeutsche Zeitung et revu par The Times par une collaboration organisée par le Consortium international des journalistes d’investigation

Les dossiers d’entreprise et bancaires indiquent des relations financières entre les membres de la famille Steinmetz dans le passé. Raz a réussi à gérer les investissements immobiliers de la famille et a participé à l’activité de diamants familiaux. Dans le cadre de l’enquête de corruption impliquant Beny, les procureurs suisses ont fouillé les bureaux d’une entreprise utilisée par Daniel Steinmetz. Les trois hommes ont été connectés à au moins deux comptes bancaires suisses à HSBC, selon les relevés bancaires obtenus par le journal français Le Monde et partagés par le consortium de journalistes.

M. Solomon, l’avocat de l’entreprise de Beny Steinmetz, a déclaré qu’il n’y avait pas de connexion actuelle à Raz par l’intermédiaire d’un compte bancaire suisse. Il a déclaré qu’un véhicule d’investissement israélien et es enregistrements publics montrent que Raz, Daniel et Beny possèdent toujours conjointement « inactif ».

Risa Heller, porte-parole de Kushner Companies, a refusé de discuter de la diligence raisonnable que l’entreprise aurait pu effectuer avant les investissements. Les sociétés Kushner semblent avoir procédé à un nettoyage public de ses associations Steinmetz. À la fin de 2014, le nom et le logo de Gaia ont disparu de la liste des partenaires du site Kushner, où il était apparu depuis le début de 2013.

Article publié par le New York Times et traduit par Aminata.com

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE