Un agent electoral arrange les bulletins de vote le 31 décembre 201 à Kinshasa, au lendemain des élections en RDC. | AFP | Marco LONGARI
Un agent electoral arrange les bulletins de vote le 31 décembre 201 à Kinshasa, au lendemain des élections en RDC. | AFP | Marco LONGARI

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a estimé vendredi « crucial » que les résultats de l’élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC) soient respectés par les autorités.

« Le respect des résultats de l’élection est crucial », a twitté M. Faki, après avoir rencontré à Addis Abeba le chef de la Mission d’observation électorale de l’Union africaine en RDC (MOEUA), l’ancien président malien par interim Dioncounda Traoré.

Ce dernier avait déjà prévenu mercredi que l’UA, qui a mobilisé 80 observateurs pour suivre et évaluer le processus électoral, escomptait que les résultats officiels soient « conformes au vote » des Congolais.

Le pays attend la proclamation des résultats du scrutin qui doit désigner le successeur du président Joseph Kabila.

Les États-Unis ont aussi appelé jeudi les autorités électorales de RDC à « respecter » le choix des Congolais en publiant des résultats « exacts », avec des menaces de sanctions.

Et la puissante Église catholique, en affirmant connaître le nom du vainqueur de l’élection présidentielle, a demandé jeudi à la commission électorale de proclamer les résultats « dans le respect de la vérité et la justice ».

PARTAGER