Elections communales: NFD, UFC et RDIG créent une alliance électorale  

0
Mouctar Diallo

En prélude aux élections communales, trois partis de l’opposition républicaine ont créé une alliance électorale jeudi 29 juin.

Il s’agit des Nouvelles forces démocratiques (NFD) de Mouctar Diallo, de l’Union des forces du changement (UFC) d’Aboubacar Sylla et du Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (RDIG) de Jean Marc Telliano.

Ces trois partis se sont retrouvés autour d’une alliance électorale dénommée «Front pour l’alternance démocratique» dans le but de participer aux élections communales à venir.

Toutefois, le Front a réitéré son engagement dans l’opposition republication pour lutter contre «les dérives du régime d’Alpha Condé».

Faut-il souligner qu’en 2013, ces trois formations politiques avaient noué une alliance avec l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Et aujourd’hui, elles constituent le groupe parlementaire  Libéral démocrate.

Abdoul Malick Diallo

+224 655 62 00 85

dialloabdoul110@gmail.com

L’UFDG réagit à la création du Front pour l’alternance démocratique

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à travers son chargé de communication, vient de réagir suite à la création du Front pour l’alternance démocratique (FAD) composé de  l’UFC, les NFD et le RDIG. Pour Alpha Boubacar Bah, la naissance de cette alliance électorale «est une bonne chose dans la mesure où chaque parti est libre de sa stratégie».

Aminata.com: Trois partis de l’opposition républicaine vient de créer une alliance électorale dénommée ‘‘Front pour l’alternance démocratique’’. Quelle est votre réaction?

Alpha Boubacar Bah: Il faut dire qu’à l’UFDG, nous avons appris la création de ce Front composé des partis membres de l’opposition républicaine. C’est une bonne chose. Dans la mesure où chaque parti politique est libre de sa propre stratégie. Il faut dire que ces trois partis ont réitéré lors de la signature de leur alliance leur appartenance à l’opposition républicaine. C’est ce qui compte. L’opposition républicaine n’est pas une alliance électorale c’est une plateforme où des partis politiques se sont retrouvés pour mener ensemble le combat commun contre le pouvoir d’Alpha Condé qui ne répond pas aux besoins des guinéens. Il faut rappeler qu’en début d’année, l’UFDG a fait de même en signant une alliance avec l’UDG de Mamadou Sylla. Nous ne voyons pas cela d’un mauvais œil. C’est tout à fait normal que des partis politiques décident d’aller ensemble vers une élection.

Les NFD et l’UFC et le RDIG avaient tissé une alliance avec l’UFDG aux législatives de 2013. Qu’ils créent aujourd’hui leur propre alliance cela ne présage-t-il pas une division?

Ça ne doit pas être perçu de cette façon. Comme je vous l’ai dit au niveau de l’opposition républicaine, on n’a pas fait de fusion des partis. Donc c’est une plateforme commune. Lors des législatives, l’UFDG  s’est alliée à d’autres partis notamment, les NFD, l’UFC et le RDIG. Cette fois-ci, il s’agit des élections communales. L’UFDG dans sa stratégie ambitionne de présenter des listes sur toute l’étendue du territoire. Ce qui est normal vu la taille de notre parti implanté dans tout le pays. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres formations politiques. Nous préférons nouer des alliances au second tour parce qu’il faut savoir que les communales ont deux tours. Il y a les listes qui compétissent au premier tour puis après les conseilleurs communaux, des districts ou des quartiers qui sont élus se retrouverons pour élire leur exécutif. Au niveau de l’UFDG, nous avons proposé de nouer les alliances au second tour pour contrôler le maximum des exécutifs des conseils communaux dans le pays.

Abdoul Malick Diallo

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE