Économie: la Guinée signe un contrat de financement de 20 milliards de dollars avec la Chine

0

C’est à Xiam, l’une des plus importantes villes de l’empire du milieu que la Guinée et la Chine ont procédé à la signature des accords de coopération « stratégiques », ce mardi 5 septembre. Un contrat de financement de 20 milliards de dollars figure parmi les accords signé par les deux parties. En retour, la Guinée va fournir à la Chine ses ressources minières pendant 20 ans. C’est-à-dire, un milliard de dollars chaque année (2017-2037).

En clair, c’est du troc: ressources naturelles contre financement des infrastructures. Kassory Fofana, signataire guinéen jubile et assure qu’à travers ces financements, la Guinée est en mesure d’enregistrer une croissance à deux chiffres d’ici 2020. La reconstruction de la route Coyah-Mamou Dabola, l’assainissement de la ville de Conakry, la réhabilitation des routes, la renovation des quatre universités, figures parmi les infrastructures dont la chine s’est engagée à financer.


En mai 2014, Rio Tinto avait signé un accord similaire de 20 milliards de dollars. Deux ans plus tard, le congloméra minier anglo-australien s’est officiellement retiré de Simandou. Cette fois-ci, le ministre d’Etat, chargé du partenariat public-privé s’est voulu rassurant. Kassory Fofana révèle à la télévision nationale que le premier décaissement de l’enveloppe globale se fera à partir de cette année.

La Chine est présente dans divers domaines de l’économie guinéenne: énergie, commerce, infrastructures. Après le retrait de Rio Tinto, le géant chinois Chinalco s’est porté candidat pour reprendre le gisement de fer de Simandou.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alphanyla@gmail.com
+224 656 39 19 76



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here