Dossier Hamana: le ministre Christian Sow donne sa part de vérité

0

Le garde de sceau  ne semble pas digéré les multiples sorties de Kourouma qui l’accuse dans le contentieux judiciaire qui oppose sa société Hamana à Limited Food et Safricom. Me Christian Sow lors d’un entretien avec la presse DE ce jeudi rejette toutes les accusations. Dénonçant une « campagne de dénigrement » contre sa personne, le ministre d’Etat défendu la nécessité de réagir face aux flèches de M. Kourouma.

« J’avais pris l’habitude de ne pas répondre à un certain nombre de choses, mais quand il s’agit d’une campagne de dénigrement et de mauvaise foi, je me dis quand même qu’il faut rétablir les procédures qui ont conduit à la chancellerie à réagir« ,  dit-il visiblement choqué.  Il  insiste que son « tord » est d’avoir fait exécuter des décisions judiciaires existantes rendues par les tribunaux guinéens.

 

Revenant sur le début de l’affaire, Me Sow affirme avoir découvert le dossier à la dernière minute. « L’ambassadeur de Guinée qui se trouve en Inde avait été harcelé par les autorités indiennes parce qu’elles ne comprenaient pas qu’un de leur ressortissant indien qui commercialise du riz en Guinée soit dans l’impossibilité d’exécuter une décision de justice. Sur ces faits, l’ambassadeur a saisi le ministère des affaires étrangères, de la présidence, et le ministre d’Etat chargé de la justice. J’ai demandé donc les dossiers pour connaitre exactement ce qui se passe« , explique-t-il. Il rappelle que c’est un fournisseur indien qui n’ayant pas été payé avait vendu 5000 tonnes  à la société Safricom en lui remettant le connaissement original.


 

C’est ainsi que la société Hamana revendiquant son appartenance aux milliers de tonnes, a saisi le tribunal de première instance de Kaloum. Le juge a dans une décision N°85 du 16 septembre 2013 ordonné le débarquement de 5.400 tonnes de riz restant à bord du navire RAFAT BRADA KAKINADA India appartenant à la société Limited Food. N’ayant pas été satisfait, l’entreprise de Hamana interjette appel auprès de la Cour d’appel de Conakry, qui la déboute plus tard en rendant l’arrêt N°463 du 7 octobre 2013 qui confirme la décision  N°85 du 16 septembre 2013  du TPI Kaloum. La Cour suprême est alors saisie par la suite par  la société Hamana, qui rend l’arrêt  N° 463 du 7 octobre 2013. Ce dernier arrêt confirme celui de la Cour d’appel de Conakry. « Statuant publiquement, contradictoirement, en matière de référé et en dernier ressort, reçoit l’appel de la société HAMANA, rejette la fin de non-recevoir, tiré de la qualité de défaut soulevé par la société HAMANA à l’égard de Safricom. Au fond, confirme en toutes ces dispositions, l’ordonnance de référé numéro 85 rendu par le TPI de Kaloum, rétracte l’ordonnance sur requête numéro 184 rendu par le même tribunal met les dépend« , peut-on lire dans l’arrêt de la plus haute instance judiciaire du pays.

 

Selon le ministre Christian Sow, c’est alors qu’il a instruit le procureur  général d’exécuter les trois décisions. « Je suis le garant de l’exécution des décisions de justice. Mon rôle c’est de prescrire au procureur de la République de respecter les décisions de justice qui ont prévalu entre les parties. Voilà mon tort. Mon tort c’est d’avoir personnifié la ténacité de l’Etat et la rigueur dans l’exécution des décisions de justice », souligne-t-il.

 

D’après lui, M. Kourouma aurait saisi même la présidence de la République pour empêcher l’application de ces décisions. Et pire, ajoute-t-il, « M. Kourouma  a lancé des traques pour dire que j’ai favorisé un parent peulh à savoir Alseiny Barry« . «  Mais en quoi je vais privilégier qui que soit?« , s’interroge-t-il. « Je n’ai fait que respecter la décision judiciaire. Il y a une campagne de ce Monsieur partout« , révèle-t-il. Pour la suite qu’il compte à cette affaire, le ministre Christian Sow déclare qu’il se réserve de répliquer par voie judiciaire: « Parce que ils diront que je suis ministre« .

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224  666 62 24 25



PARTAGER
Article précédentLa Guinée signe son entrée au sein du comité international de médecine militaire
Article suivantLes rapports des exercices 2011 et 2012 publiés par l’ITIE-Guinée
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here