Dinguiraye : le procès de Mamadou Sory Barry présumé voleur de bétail reporté aux calendes grecques !

0

Le procès de l’un des plus grand dossier, initialement programmé pour le mardi 9 mai dernier, par les autorités de la justice de Paix de Dinguiraye, a été reporté à une date ultérieure, pour des raisons de sécurité, nous a dit le juge de cette préfecture, Elhadj Mamadou Traoré. Pourtant, c’est ce jour qui était retenu pour la poursuite des débats notamment la phase des plaidoiries, les réquisitions du Procureur, ainsi que la délibération. Mais qui a fini par être reporté à cause des révoltes qui étaient en veilleuse de la part de nombreuses victimes de vols.

Votre site d’informations générales, le www.aminata.com a cherché à savoir pourquoi il y’a eu de report de ce dossier temps attendu par les citoyens ?

Selon le juge de cette préfecture, Elhadj Mamadou Traoré : « le report est dû à cause de l’entame des Assises des Audiences Criminelles du côté de Faranah ; Aussi, les avocats de la défense n’étaient pas disposés, ils étaient à Conakry », a-t-il justifié.

Ce report n’est pas forcement lié aux assises de Faranah, mais plutôt la tension qui est visible chez les victimes de vols. Raison pour laquelle, il rappelle les conditions dans lesquelles, ils se sont séparés avec les citoyens venus de partout assister à l’audience. : « Depuis qu’il (Mamadou Sory Barry) est avec nous, c’est très chaud, nous avons entendu des gens dire qu’il soit jugé ou non, nous nous ferons notre compte. Lors de la dernière audience, on était en demi-séquestration. Car, pour l’enlever du Tribunal et lui conduire à la prison civile située seulement environ 200 mètres, il a fallu aux militaires près d’une heure de temps. C’est pour vous dire que ce n’est pas facile avec ce dossier. C’est pourquoi, nous allons prendre des mesures de sécurité pour nous même qui rendons justice. Il fallait prendre des distances à ce dossier et le gérer avec prudence. Le moment venu même, nous allons informer nos autorités supérieures pour une assistance ».

Pourquoi demander un soutien ? C’est parce que, les populations ont voulu lapidé l’accusé. Il a fallu que je fasse une réquisition adressée au Camp Militaire pour notre propre sécurité et celle de l’accusé. Il y’avait des propos incendiaires, nous avons constaté également que nous même n’étions pas en sécurisé.

Mais malgré tout, il ne compte pas délocaliser ce procès. « il ne sera délocalisé, il sera bel et bien tenu à Dinguiraye », a-t-il insisté.

Les éleveurs accusent Baben, d’entretenir un réseau de vol cela en complicité avec les autorités à tous les niveaux. Durant tout ce temps, disent les victimes, il a été jugé à Dinguiraye, puis à Faranah, ensuite à Kankan mais il finira toujours par être relâché. Des allégations que rejette le juge : « Lui, il n’a jamais été condamné, ils ont exposé ça lors de son interrogatoire avec le procureur, moi et les avocats, parce que les gens disaient que c’est un voleur de bétail depuis plusieurs années. On a eu à débattre longuement sur tout ça, le procureur s’est beaucoup intéressé, mais on a eu aucune trace durant son parcours, ni ici à Dinguiraye, ni à Faranah ni à Conakry. Donc, comme on n’a pas été saisi pour ces cas, on s’est pas trop intéressé », a-t-il ajouté.

De leur côté, les éleveurs de Dinguiraye, de Kouroussa et de Dabola réunis le mardi 18 avril dans la sous-préfecture de Sélouma, située à 40km de la commune urbaine de Dinguiraye, ont pris la ferme décision de manifester si la justice continue de soutenir Baben Sory. Ceux-ci conjuguent le même verbe, ils maintiennent leur position et n’entendent pas reculer d’un pas. C’est le cas de Mamadou Maladho Barry citoyen résident à Kobala : « la manière dont la justice est entrain de juger ce dossier ne nous rassure pas du tout. Là, les autorités judiciaires veulent tomber sur les citoyens de Dinguiraye. Donc, c’est raison pour laquelle nous nous sommes rassemblés dans la sous-préfecture de Sélouma, en vue de prendre des décisions pour contrecarrer cette orchestration de la justice. Il faut dire que depuis l’arrestation de Mamadou Sory Barry, on n’a pas été victime de vol. Et, avant son arrestation chaque trois mois, les districts sont victimes de vols de bétails, dont une trentaine par trimestre. Je dois vous dire que le Juge a l’habitude de passer des nuits chez le domicile du voleur de bétails. Donc, on n’a pas confiance au jugement qu’il va rendre, parce que c’est son ami. Mamadou Sory Barry a une équipe de bande qui opère sur le terrain, il a un réseau au niveau des autorités communale, préfectorale et même régionale. Ce monsieur a des motels, il vend de la drogue, il fait tout ici sans être inquiété », persiste et signe Mamadou Maladho Barry.

Longtemps accusé par certains citoyens d’être aveugle et incapables de rendre correctement un jugement, le juge affecté en 2014 dans cette préfecture dément cette accusation. Elhadj Mamadou Traoré parle plutôt des dossiers brulants qui l’ont marqué dans les affaires qu’il a gérer dans cette ville sainte d’Elhadj Oumar Tall, sans trop de bruit : « Moi je ne suis pas aveugle, depuis 3 ans c’est moi qui juge des affaires ici à Dinguiraye, ce n’est pas un autre juge. Pour vous rassurer que c’est moi-même qui juge, je vous dirais que parmi les dossiers qui m’ont beaucoup plus marqué sont entre autres, le dossier du Sotikémo de la ville, (feu Elhadj Sara Traoré), concernant un problème de revendication de terrains dont le jugement a été rendu par moi-même. Il y’a l’affaire d’Idrissa accusé d’entrave au livre, une situation qui concernait la religion islamique ; l’affaire des 27 kilogrammes d’Or qui a été aussi jugé par moi. Il y’a aussi cette affaire de viol collectif dont les fils du préfet sortant et celui du commissaire sont cités, dont le site aminata.com a beaucoup contribué. Je vous respecte beaucoup par la manière dont vous avez traité ce dossier, et enfin ce dossier de Mamadou Sory Barry. Mais, grâce à mon expérience de 37 ans, j’arrive à m’en sortir toujours dans ces dossiers brulants », a-t-il rassuré.

Selon les habitants de Sélouma, depuis plusieurs années leur sous-préfecture est devenue le carrefour du vol de bétail orchestré par Mamadou Sory Barry dit baben Sory avec la complicité de la justice et les autorités à tous les niveaux qui chacun a sa part de gain.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE