Dinguiraye : les médecins fuient l’hôpital à cause d’un malade

Les médecins traitants de l’hôpital préfectoral de la cité sainte d’El Hadj Oumar Tall, ville située à 378 kilomètres de la capitale Conakry, dans la région de la Savane en Haute-Guinée auraient fuit l’hôpital le samedi 29 mars 14, à cause d’un malade transporté depuis Matagania situé seulement à quelques kilomètres de la ville.
Selon nos informations, « lorsque le malade venu de Matagania a été transporté à l’hôpital, tous les médecins qui y étaient ont eu peur et immédiatement ils ont pris la poudre d’escampette, personne d’entre eux n’a pu rester pour savoir de quelle maladie il s’agit », ont déclaré des témoins joints depuis Dinguiraye.

Joint au téléphone par notre direction, le directeur dudit hôpital, Dr. Abdoulaye Sy dit être en cours de route pour la capitale Conakry. « Je suis en route pour Conakry, arrivée là-bas on va en parler, là où je suis le réseau n’est pas fiable ».
Pour sa part, la maire de Dinguiraye, Hadja Kouro Sow, dit: « j’ai appris comme vous, qu’il y’a un malade qui est venu de Matagania et qu’il est isolé à l’hôpital préfectoral. Je cherche à me renseigner davantage pour vous donner une information claire, mais j’ai tenté le numéro du directeur de l’hôpital, je n’arrive pas à le joindre ».

Pour le moment, les citoyens de la ville sainte d’El Oumar Tall sont dans la panique et ne savent plus où se donner la tête. Cela malgré  la Guinée et ses partenaires poursuivent leurs efforts pour enrayer la propagation de cette épidémie de fièvre hémorragique virale.
Dinguiraye à l’image de la plupart des préfectures de la Guinée souffre le martyr. Car, depuis belle lurette elle manque non seulement d’infrastructures de bases, mais à côté, elle est plongée dans un perpétuel nuage de poussière.

Selon les derniers chiffres communiqués vendredi soir par le ministère guinéen de la Santé et l’OMS, au total « 111 cas suspects de fièvre hémorragique virale dont 70 décès » ont été enregistrés depuis janvier, « soit un taux de létalité de 63% ». Le précédent bilan était de 103 cas dont 66 morts.
La grande majorité des cas ont été enregistrés dans des villes et régions du sud de la Guinée, considérées comme le foyer de l’épidémie, particulièrement Guéckédou (51 décès sur 73 cas) et Macenta (12 décès sur 22 cas). La fièvre hémorragique est aussi apparue à Dabola, où un cas mortel a été signalé, sans que son origine ne soit précisée. Jusqu’à vendredi, les échantillons prélevés sur 45 des cas suspects avaient été examinés, dont 19 se sont révélés positifs au virus Ebola.

Oumar M’Böw pour Aminata.com
622624545/666369744
mbooumar@gmail.com

Abonnez-vous à nos news
ECONOMIE
Aminafashion
Translator
Partenaires
www.conakrylemag.com

Une nouvelle façon de voir l'information Guinéenne

Dernières Nouvelles
Témoignez signalez réagissez
Témoignez signalez réagissez

Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité…

Nouvelles des Regions
Publireportage