Kabinet N’Diaye, Directeur préfectoral par intérim de la Préfecture de Dinguiraye
Kabinet N’Diaye, Directeur préfectoral par intérim de la Préfecture de Dinguiraye

Le Directeur préfectoral par intérim de la Préfecture de Dinguiraye depuis plus de 4 ans, Kabinet N’Diaye fait l’objet de critiques de la part d’une grande majorité de la jeunesse de cette ville sainte d’Elhadj Oumar Tall. Pour cause, on l’accuse d’un manque de dialogue, de leadership, de décisions unilatérales. Mais aussi de défendre son propre intérêt et non celui de la jeunesse, malgré qu’il en existe plusieurs associations et groupements de jeunesse.  

Selon le président de la jeunesse de Dinguiraye, Mamadou Siré Bodié Bah : « la jeunesse de Dinguiraye n’est presque pas considérée. On ne nous appel que lorsqu’il s’agit de la mobilisation de circonstance (mouvements organisés par l’autorité préfectorale la plupart). Pourtant, cette jeunesse a la volonté d’assainir la ville si elle est accompagnée, elle a aussi l’ambition d’étudier. Malheureusement, le seul lycée que nous disposons laisse a désiré. Les tôles ne supportent plus, les murs également, sans oublier le manque de tables bancs avec un effectif pléthorique », a-t-il entamé.

A qui la faute ?

« Nous accusons le Directeur préfectoral de la jeunesse par intérim d’un manque de leadership. D’abord, il n’associe pas la jeunesse et n’arrive même pas à faire une consultation au niveau de cette jeunesse pour savoir les besoins réels de cette couche. Donc, il doit revoir cette façon de faire sinon nous allons demander son départ dans un bref délai et trouver un autre qui sera capable de satisfaire les besoins de la jeunesse. Car, Kabinet N’Diaye ne nous consulte pas. En tant que président de la jeunesse de Dinguiraye, je n’ai jamais assisté à une réunion qu’il a organisé », a déploré Mamadou Siré Bodié Bah.

De son côté, le Directeur préfectoral par intérim de Dinguiraye depuis plus de 4 ans, Kabinet N’Diaye a réagi face à cette accusation et donné quelques éclaircissements :« Quand on est chef c’est difficile. C’est l’Administration qui m’a mis à ce poste et je ne dispose pas de budget. Donc, je ne peux pas aider tout le monde étant donné que je n’ai pas de moyens. Je ne suis que la croix de transmission entre l’administration publique et la jeunesse », s’est-il justifié.

Est-ce que cette croix de transmission fonctionne normalement ?

« Comment est-ce que cette croix peux fonctionner normalement si les jeunes ne viennent pas vers moi. En tout cas, toute association, tout mouvement qui viendra vers moi me demander une rencontre avec monsieur le Préfet, je suis prêt même si c’est la nuit à être devant pour satisfaire la demande. Mais, si quelqu’un ne vient pas vers moi je ne peux pas connaitre son problème ou bien ses ambitions», a-t-il indiqué.

Désigné a assuré l’intérim du poste de Directeur préfectoral de la jeunesse depuis plus de 4 ans, Kabinet N’Diaye a à son tour déploré le manque de soutien des autorités administratives envers les projets de développement que son service a toujours soumis non seulement à la préfecture mais aussi au département en charge de la jeunesse : « on a toujours demandé au Ministère de la Jeunesse d’aider les jeunes de Dinguiraye, mais ça ne se concrétise pas. Donc, pour le moment je demande à la jeunesse de Dinguiraye de venir vers moi et me poser leurs problèmes pour qu’ensemble on  trouve une solution. Toute la jeunesse de la Guinée a des problèmes mais je ne peux que défendre ceux de la jeunesse de Dinguiraye » a-t-il dit.

Comment pouvez-vous défendre cette jeunesse alors qu’il n’y a pas de contact entre vous ? Est-ce que vous n’allez pas aller vers cette jeunesse qui selon vous ne vient pas vers vous ?

« Moi, si la jeunesse ne vient pas vers et que j’apprends un problème sur quelqu’un, je vais aller vers l’intéressé c’est ma mission aussi. Je ne peux pas rester assis comme ça pour que tout le monde vienne vers moi. Je dois aller envers ces jeunes connaitre leurs problèmes ; c’est ce qui m’amène des fois dans les bars café ou encore dans des lieux publics pour écouter certains jeunes, mais si quelqu’un ne parle pas c’est difficile de connaitre ce qu’il pense », a-t-il ajouté.

C’est au Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Honorable Mouctar Diallo de mettre un terme à cette situation  qui prévaut à Dinguiraye.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com