Dinguiraye : des cahiers de charges vendus à l’absence du chargé des collectivités locales !

0

Les anciennes pratiques dans le cadre de la passation des marchés dans la préfecture de Dinguiraye restent encore inchangées. Cela, malgré la nomination de Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo comme préfet en Décembre 2016. Pourtant sa nomination avait suscité un espoir chez les habitants de la Cité Sainte d’Elhadj Oumar Tall. Malheureusement, le Lieutenant-Colonel malgré sa grade semble être conquis par les anciens collaborateurs du sortant qui eux connaissent déjà le terrain depuis des lustres.

Le préfet sortant, Mouloukou Souleymane Camara est accusé d’aimer son propre développement (c’est-à-dire sa poche) et non celui des populations de cette ville aurifère, on en parlera davantage sur les prochains articles concernant cette ‘’mauvaise gestion’’…

Selon des informations locales, des cahiers de charges confectionnés par l’ancienne équipe dirigée à l’époque par l’ex préfet Mouloukou Souleymane Camara, sont sur le marché. Dans ces cahiers, se trouvent des actions qui seraient imposées aux différentes collectivités locales dont la réalisation devrait être financée par la taxe des 0,2% que verse la Société Minière de Dinguiraye (SMD) aux autorités préfectorales. Un montant qui dépasserait le cap de 15 milliards de francs guinéens. Car, seulement le reliquat de l’année 2015 est de quinze milliards de francs guinéens, nous a indiqué un responsable de cette préfecture. Ce dernier souhaite d’ailleurs à ce que ce montant soit bloqué par le Ministère des Mines et de la Géologie jusqu’à la mise en place du Conseil Préfectoral de Développement (CPD). S’ils sortent ce montant avant la mise en place de ce conseil préfectoral qui doit être dirigé par un élu, les populations ne vont rien bénéficié. Elles n’auront ni infrastructures encore moins d’argent. Donc, je souhaite à ce que ce montant soit d’abord saisi par le département des Mines, a-t-il conseillé.

Pour cette année 2017, comme les années précédentes, les actions sélectionnées par collectivité sont destinées à une catégorie d’entrepreneurs. Certains parlent d’appartenance politique (c’est-à-dire être du même bord politique que les autorités qui distribuent ces cahiers) ; d’autres parlent des billets de banques pour obtenir un quelconque marché. Des pratiques qui se font d’ailleurs, à l’absence de celui censé assurer non seulement la coordination de toutes les actions ciblées, la vente de l’ensemble des cahiers de charges mais aussi et surtout la sélection des soumissionnaires et le suivi évaluation des travaux devant être réalisés dans chacune des commune rurale de cette préfecture y compris la commune urbaine. Il s’agit du secrétaire général chargé des collectivités locales, Isak Faust Dopavogui.

Rencontré à Conakry, celui-ci qui est en état de convalescence dit être ne pas au courant de cette vente de cahiers :« je viens d’être nommé au niveau des collectivités locales. Dès après cette nomination nous avons effectué une première tournée au niveau des collectivités ; lors de cette tournée avec monsieur le Préfet et les autres responsables de services, des actions avaient été ciblées dans chaque collectivité visitée. C’est jusqu’à ce niveau que je suis au courant, dire que certains cahiers sont vendus, là je ne suis pas au courant. Je ne connais ni le nombre de cahiers de charges confectionnés, ni leur contenu, ni le nombre d’actions retenues encore moins le montant de ces actions. Pourtant, c’est moi qui devrais être le coordinateur de toutes ces actions, étant le secrétaire général chargé des collectivités », a rappelé l’ancien secrétaire chargé de l’Administration de cette Préfecture pendant plusieurs années.

Isak Faust Dopavogui a dit qu’ : « il se peut que les actions de l’année 2017 soient gérer par l’ancienne formule du conseil préfectoral de développement, c’est-à-dire que c’est le Préfet qui doit assurer la présidence de ce conseil pour la répartition des actions dans les différentes CR. Car, pour le moment, on n’a pas procédé à l’installation de la nouvelle formule du CPD, à cause de l’absence des élus dans les communes rurales ».

Aux dernières nouvelles, le rejet des actions proposées par les autorités préfectorales par certains maires des communes rurales.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

Commentaires

commentaire



PARTAGER
Article précédentRetrait des avocats de Toumba: voici ce que prévoit le code de procédure pénale!
Article suivantAppel au secours pour Djenaba Diallo atteinte de cancer de la rétine
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE