Derrière la comédie politique en Guinée, il y a les vraies causes de malheurs de tout un peuple! (Dernière partie)

1

Depuis la signature de l’accord politique de 12 octobre dernier, les petits comédiens appelés aussi de politiciens ne nous laissent pas respirer un seul instant: « certaines dispositions de l’accord violent notre constitution »; « cet accord entrainera la politisation à outrage dans les quartiers »; « Cet accord n’est qu’un deal entre l’opposition de l’UFDG et la mouvance de RPG arc-en-ciel ». Tels sont les propos qu’ils ne cessent de chanter à longueur de journée.

Certes, il est facile de comprendre les agitations des uns suite à leur empêchement de signer cet accord parce qu’ils ont une position ambiguë aux jeux de deux grands partis. Les autres ne font que profiter de l’occasion pour espérer exister avec ceux qu’ils appellent « partis politiques ». Bien évidemment, ceux-ci n’ont même pas réussi à faire leurs propres enfants et femmes militants.

En fait, au lieu de perdre de temps et d’énergies pour de prétendues luttes pour la défense de l’intérêt national qui ne sont en réalité que des purs infantillages. Les uns feraient mieux d’éclaircir leur position et les autres, à trouver quelque chose cohérente qui suscitera l’engouement aux éventuels militants. Il est clair qu’aujourd’hui, tout papier signé par le RPG arc-en-ciel et l’UFDG sont les lois en Guinée même s’ils n’ont eu leurs places qu’avec les jeux de cartes ethniques sur les cadavres de guinéens et leurs biens partis en fumée. Sans oublier que le seul parti qui peut vraiment empêcher notre fameux professeur de dormir tranquillement, est celui de député Diallo. Les raisons sont simples: notre opposant infatigable a les militants qui sont prêts à cent pour cent de détruire tous ceux qu’ils voient juste pour les questions d’humeur. Tout ce qu’il a besoin, est d’attiser leur haine et ça, il sait le faire. La mouvance en est bien consciente.

A propos de ces nombreux commentaires sur le fameux accord de 12 octobre, on est vraiment en droit de demander à nos petits comédiens, les vraies raisons de spectacles qu’ils sont en train de s’adonner. Apparemment, ce sont de guerre d’orgueil et de prétentions capricieuses à se faire remarquer parce qu’on dirait qu’ils n’étaient pas en Guinée depuis la mort de Général Conté.

Est-il maintenant qu’ils s’ils s’inquiètent du contenu de la constitution ou le code électoral?
A ce que nous sachions, notre constitution a été piétinée régulièrement par notre fameux professeur, notre opposant infatigable et les spectateurs eux-mêmes. L’arrivée de Malien pour prendre la tête de la CENI, plus de deux mois entre le premier et le deuxième tour du premier calcul de pourcengages ethniques de 2010, les manques de déclarations sous serments de biens du président et ses gouvernements; les nominations et le partage d’institutions selon les critères purement régionalistes et ethniques; la durée mise pour organiser les législatives; …. sont des exemples de violations de la constitution et le code électoral. En effet, la Guinée a été gouvernée et les élections ont ete tenues selon les humeurs de président Condé et les accords politiques depuis 2010. Ne pas être d’accord avec l’accord actuel est compréhensible; mais pour l’amour de Dieu, ne nous parlons de la constitution qui n’existe que sur le papier.

L’autre aspect est, semble-t-il, leurs inquiétudes d’éventuelle politisation extrême dans les quartiers, si l’accord serait appliqué dans certaines de ses dispositions. Là aussi, il est surprenant que c’est seulement maintenant qu’ils prennent conscience de dégâts de la politique ethnocentriste sur la paix, l’unité nationale et le développement socioéconomique dans notre pays. Sans doute, peut-être qu’il n’étaient guère en Guinée depuis longtemps ou ils montrent encore leurs mauvaises fois. Les jeux de cartes ethniques auxquels se livrent nos grands comédiens avec toutes leurs conséquences néfastes ne datent pas aujourd’hui même si le RPG arc-en-ciel et l’UFDG sont les pires.

Où étaient-ils quand les ethnies s’en prenaient les unes aux autres à chaque prétendue élection? Dans les six dernières années, combien de couples hétérogènes ont été brisés ? Combien de jeunes étudiants et élèves ont-ils été défavorisés pour deja d’ethnies? Les problèmes sont tellement graves que certains fidèles musulmans refusent même de prier derrière d’autres; les coiffeuses refusent de tresser leurs amies; les taxi-maitres et les commercants aigissent de même; les promotions et les degrés de patriotisme à tous les niveaux dépendent ou sont jugés selon les critères ethniques. Sans oublier que les dégâts ethniques sont en Guinée parce qu’il y a des regroupements régionalistes ou ethniques à la place de vrais partis politiques et leurs leaders néfastes pour la paix et le développement; donc se préoccuper des effets négatifs d’un problème sans s’attaquer courageusement à sa source est unitile et une perte de temps. Débarrassez la Guinée des partis ethniques, il n’y aurait naturellement point de confrontations inter-ethniques ou de politisation à outrage à tous les niveaux.

Par ailleurs, ils doivent savoir que les guinéens, en général, ne se préoccupent plus des contenus des accords, ni de ceux qui les ont signés. Tout ce qui leur intéresse, est la fin de follies politiques animées depuis six ans par la mouvance confusioniste et l’opposition têtue et dévastatrice. S’ils peuvent respirer le vent de la paix pour un moment; s’ils peuvent sortir de chez eux sans être pris pour cibles de cailloux ou de balles perdues; si les jeunes peuvent continuer à vivre sans jamais perdre les vies dans les luttes qu’ils ne comprendraient jamais; si les commerçants ne voient plus leurs biens partir en fumée; alors ce bout de papier a une raison d’exister.

En outre, il semble que beaucoup d’entre eux commencent à comprendre qu’aucun camp ne se bat réellement pour eux parce qu’un pays ne se gouverne pas par les accords. Ceux qui aiment leur pays en pensant au futur de leurs enfants et petits-enfants, cherchent à le donner des institutions fortes qui maintiennent démocratiquement la stabilité politique dans la paix sociale, accompagnée des excellentes réformes économiques. Ceux qui cherchent hypocritement et quotiennement à tordre les cous aux lois et à piétiner les institutions croyant ainsi garder le pouvor ou à le voler, font de la pagaille. Personne n’a besoin de justifier que les mauvaises lois ou d’institutions valent mieux que sans lois ou d’institutions. Le CNT avait déjà mis en place la constitution et beaucoup de lois organiques, y compris le code électoral. Si le pouvoir en place et l’opposition les avaient respectés au lendemain du 21 Décembre 2010, on aurait point assister à toutes ces comédies tragiques avec tous leurs dégâts. Ils aurait pu alors les améliorer et les fortifier au lieu de passer unitilement à signer les accords sur les cadavres de jeunes et les biens des opérateurs économiques envolés en fumée. Ils sont les seuls à savoir le nombre des accords qu’ils signeront d’ici 2020 puis qu’après les communales, il y aurait les législatives et la présidentielle. Tous les raccourcis ne mènent malheureusement pas à la destination finale car en empruntant certains, nous risquons de nous perdre au cours de la route.

Heureusement que le jour est proche au cours duquel les guinéens se dresseront patriotiquement comme un seul homme pour enterrer impitoyablement tous les regroupements régionalistes et leurs leaders néfastes pour la paix et le développement socioéconomique dans notre pays. Un acteur disait: « les hommes croient qu’ils sont malheureux à cause de Dieu et aucun groupe d’hommes n’ont intérêt à ce qu’ils prennent conscience que leurs souffrances viennent en réalité à cause d’eux ». Sans doute, le peuple finira toujours par s’attaquer patriotiquement à tous les obstacles qui lui empêchement de vivre dans la paix et dans le progrès économique. Cela a historiquement caractérisé la vie de beaucoup de peuples à travers le monde et celui de la Guinée ne fera pas d’exception.

 

Ibrahima Kandia Doukouré

Commentaires

commentaire



PARTAGER
Article précédentSoubresauts dans les écoles: un opposant apporte son soutien aux élèves manifestants
Article suivantUrgent: l'opposant historique Etienne Tshisekedi est mort
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

1 COMMENTAIRE

  1. Derrière la comédie politique en Guinée, il y a les vraies causes de malheurs de tout un peuple! (Dernière partie) – Aminata | Africanews

    […] Voir la source originale de l’article […]

LAISSER UN COMMENTAIRE