Le déguerpissement annoncé des emprises de la piste jette la psychose chez les occupants des lieux

0
aéroport, aérogart de labé
aéroport, aérogart de labé

Depuis que le ministre Oyé Guilavogui est passé à Labé pour faire un état des lieux des infrastructures aéroportuaires ;la psychose hante les citoyens qui ont eu la mauvaise idée d’occuper les emprises de la piste d’atterrissage.

Rencontré certains d’entre eux ont dit ce qu’ils pensent de cette opération de déguerpissement qui se fait de plus en plus imminente en tout cas si on se fie aux propos des officiels.

Alpha Amadou Boussoura citoyen de la zone ciblée, effondré nous a confié :

« si les gens ont occupé la zone c’est qu’il y a une claire responsabilité de l’Etat car sans document légaux , il est impossible pour un citoyen de s’y installer, les citoyens qui y vivent sont responsables mais la plus grande part de responsabilité incombe à l’Etat.

Ce qui est normal, avant tout déguerpissement l’Etat doit verser une contrepartie en argent ou recaser les citoyens parce que si nous nous appuyons sur le cas sénégalais en 1999 à l’avènement du président Wade qui voulait aménager la route les citoyens des zones qui devaient étre touchées ont été dédommagés pourtant parfois ils n’étaient mêmes pas riverains mais chez nous ici c’est la loi du plus fort. »

Autre citoyen dans la même spirale Ibrahima Sory qui brandit un exutoire :

« tous nos documents concernant les parcelles qu’on occupe sont disponibles et il ne tient qu’à l’Etat de les exiger qu’on va tous les sortir pour justifier notre occupation »

Il faut noter que cette dernière décennie a été marquée par un empiétement sur les emprises de la piste d’atterrissage parfois sur une bonne centaine de mètres mais ce problème met également à nu le laisser aller des services en charge du foncier dans la préfecture de Labé.

Autre problème qui risque d’éclater quand le déguerpissement sera effectif l’identité de ceux qui devront être dédommagés car bien d’entre les actuels occupants ont acquis leur domaine des mains d’anciens citoyens sommés de quitter et parfois recasés ailleurs mais qui ont pris soin de revendre les emprises qu’ils occupaient et les nouvelles parcelles à eux octroyées à des citoyens ignorant les enjeux ou simplement plus naïf.

Ousmane Koumanthio Tounkara

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE