Débat d’orientation budgétaire : Le Ministre du Budget regrette l’absence du secteur privé

Mohamed_Doumbouya
Mohamed_Doumbouya

L’Assemblée nationale guinéenne a ouvert le mardi 3 octobre dernier, les travaux sur le débat d’orientation budgétaire 2018. Cette rencontre a connu la présence de plusieurs députés et des membres du gouvernement.

Au sortir de la rencontre, le président de la commission économique, financière, plan et coopération, l’honorable Michel Kamano, a dit qu’ : « à travers ce débat d’orientation, le gouvernement vient dire aux députés, les hypothèses de croissance, les secteurs prioritaires. Et, si cela sied aux députés, on se met d’accord et ce sera le contenu du budget 2018 », a-t-il expliqué.

A en croire l’honorable Michel Kamano : « Désormais, le gouvernement ne s’enfermera plus seul pour faire un budget. Il va partager sa vision avec les représentants du peuple pour examiner ensemble les orientations budgétaires et donner toutes les informations sur le cadrage macroéconomique du pays. Ce débat qui se fera à partir du mois de juillet, sera public et la parole va être donnée aux acteurs de la société civile, notamment aux membres du secteur privé guinéen qui sont des partenaires de la gouvernance publique », a-t-il annoncé.

De son côté, le Ministre du Budget Mohamed Lamine Doumbouya s’est félicité de la tenue de ce débat, car l’objectif était de rencontrer les élus du Peuple et acteurs avant l’ouverture de la session budgétaire le 5 octobre : « Pour nous, c’est une initiative qui a réussi dans la mesure où notre objectif était de présenter les grandes masses aux honorables députés, à la société civile et au secteur privé avant d’aller au grand débat. Mais, malheureusement le secteur privé n’est pas là. Nous avons quand même écouté les honorables et la société civile qui nous ont fait part de leurs préoccupations et nous allons essayer de matérialiser ces préoccupations de mieux que nous pouvons pour que le budget reflète des besoins des uns et des autres », a-t-il promis.

Premier du genre en République de Guinée, le secteur privé ne devrait pas se faire raconter cette rencontre. Pourtant, le monde du secteur privé Guinéen traversait une période d’accalmie ces derniers temps qui a fait penser que la crise de leadership au sein du patronat Guinéen s’était dissipée.

Au cours d’une conférence de presse animée par le président de l’autre aile du patronat guinéen Mohamed Habib Hann estimé qu’au-delà des querelles d’égo, il est nécessaire de privilégier le dialogue et la concertation pour ramener tout le monde à la maison commune. Il avait tendu une main franche au camp d’Ansoumane Kaba ‘’Guiter’’ pour « se retrouver, parler d’une même voix et pourquoi pas fusionner les bureaux dans la plus grande inclusivité.

Pour de nombreux observateurs, le problème du patronat guinéen réside essentiellement dans l’influence et la mainmise des lobbys supposés tapis dans l’ombre des pouvoirs publics et qui tirent les ficèles en fonction de leurs intérêts politico-économiques.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER
Article précédentÉlections communales : Claude Kory Kondiano lance un appel aux acteurs politiques
Article suivantDadis Camara accueille Papa Koly à Ouaga
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here