Dadis Camara exprime de regrets

C’est un fait rare que vient de commettre l’ancien homme fort de Conakry. Moussa Dadis Camara en exil forcé au pays des hommes intègres depuis son départ du pouvoir en 2009 a exprimé des regrets au cours d’un entretien qu’il a accordé à nos confrères de la radio Espace.

Sur l’émission « Grandes gueules », l’ex chef de la junte se rappelle de son décret limogeant l’ancien président de la Cour suprême, Mamadou Sylla « Sima ».

« Il faut faire beaucoup attention lors qu’on vous donne des informations. J’ai parfois quelques regrets d’avoir enlevé quelques personnes dont je ne devrais pas enlever. Je me reproche d’avoir enlevé certaines personnes parce que j’avais eu de la mauvaise information. C’est pourquoi je combats l’instrumentalisation et je ne voudrais pas que cela arrive à un autre président. C’est comme par exemple l’ancien ministre Sylla, président de la Cour suprême. Je lui ai enlevé. C’est le seul cas aujourd’hui. C’est moi même qui ai parlé de sacerdoce. J’ai enlevé injustement cet homme mais par de fausses informations. J’ai été vraiment réconforté quand il a été encore réinstallé dans les mêmes fonctions. C’est pour cela je pense que Dieu a agi à ma place sinon il ne serait plus président de la cour suprême. Quand un chef d’Etat est là on tourne et on lui dit que celui-ci a fait ceci et cela. C’est pourquoi je demande que ce qui m’est arrivé, ça n’arrive pas à un autre chef d’Etat »

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 666 62 25 24

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here