Un sit-in réclamation réagissant au gel des salaires et à la suspension de certains enseignants affiliés au SLECG s’est tenu ce mardi à Pita. Les organisateurs du mouvement sont depuis traqués surtout après leur sortie médiatique où ils affichent leur détermination à faire couler Abdoulaye Bah le DPE.

En cachette et joint au téléphone Bangoura Nfamoussa l’une des cibles actuelles des forces de l’ordre à Pita s’est ouvert à notre rédaction :

« Depuis 5 jours nous ne sommes pas en famille, ils veulent mettre main sur nous pour étouffer le mouvement et faire ce qu’ils veulent.

Si tout le monde suivait la grève comme Pita, elle serait déjà terminée car depuis le 3 octobre aucun enseignant n’a mis pied à l’école.

Comment on peut payer une adjointe alors que le directeur qui a les clés n’est pas payé. Où a enseigné cette adjointe?

Donc déjà, c’est de façon injuste.

Le gouvernement disait que c’est le travail qui est payé et non le travailleur mais ici à la DPE, c’est les relations qui sont payées », a-t-il déploré.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER