Crise à la CENI : vers une position commune des plateformes de la société

0

Les différentes plateformes de la société civile guinéenne se sont réunies mardi 11 juillet 2017 au siège de la Convention des Acteurs Non Etatique de Guinée (CANEG). Il a été question d’analyser la crise récurrente de certaines institutions et particulièrement la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Depuis la destitution de Bakary Fofana à la tête de la CENI le 04 juillet dernier au cours d’un vote, une crise de leadership s’est instaurée au sein de cette institution chargée d’organiser les élections en Guinée. Le camp de Bakary Fofana, malgré leur minorité conteste les résultats qui ont porté Maitre Salif Kébé comme le nouveau patron de la dite institution. Préoccuper de cette situation, la Société Civile guinéenne s’est réunie autour d’une table afin de réfléchir ensemble et de consacrer l’unité d’action des organisations de la société civile face au disfonctionnements, la crise récurrente qu’elles constatent au niveau de la CENI.

Après 3 heures d’échanges entre les acteurs de la société civile, le nouveau porte-parole du cadre de concertation de la société civile Dr Kouréissy Condé, Président de la CANEG a fait le point à la sortie de la salle sur les grands axes qu’ils ont eu à débattre.

« Ce cadre de concertation nous a permis de réfléchir ensemble et de consacrer l’unité d’action des plateformes de la société civile guinéenne face aux difficultés, la crise récurrente que nous constatons au niveau de certaines institutions et de la ceni. Nous avons échangé, et envisagés des angles d’approches et des perspectives », a-t-il déclaré.

Au terme de cette rencontre, les acteurs de la société civile ont décidé de réfléchir ensemble afin de trouver un document final. Ils comptent se retrouvés le vendredi prochain pour faire la synthèse des différentes propositions qui seront faites et en vue de faire une proposition d’ensemble au pouvoir public, aux partis politiques et à la société guinéenne en général.

« Nous remercions toutes les initiatives envisagées avant cette date, nous encourageons tous les citoyens à favoriser le dialogue dans une perspective de paix pour la Guinée et pour le développement de notre pays », a ajouté Dr Kouréissy .

La société civile est désormais une société civile engagée dans l’unité d’action, dans la réflexion, en vue de renforcer les bases sociales, les bases culturelles, socioéconomique et politique de la Guinée.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE