Source : Pixabay.com

La République de Guinée est l’un des pays africains les plus communs, avec une situation relativement instable, un taux de chômage élevé, en particulier chez les jeunes. Mais si l’on approfondit la recherche, il est facile de trouver un potentiel croissant pour la création d’entreprises dans tout le pays. C’est fondamentalement lié à la démocratisation tardive et à la reprise du secteur privé. Même si la plupart des gens pratiquent l’agriculture et vivent de cette activité, il y a énormément de produits importés de Chine, des États-Unis et d’Europe.

En effet, le secteur secondaire et tertiaire est encore en retard dans le pays. Il est donc essentiel de relancer l’économie et de combler le fossé du chômage en créant simplement toutes les infrastructures nécessaires à l’intérieur du pays. Il y a énormément d’opportunités d’affaires en Guinée. Cependant, de même que dans d’autres pays, la réalisation de diverses procédures est essentielle. Il y a notamment le Kbis. Ce document est comme la carte d’identité de votre entreprise. Cette formalité se fait directement en ligne. Si vous êtes en France, faites une demande d'extrait kbis sur extrait-de-kbis.net.

Quelle est l’utilité d’un extrait Kbis ?

L’extrait Kbis est la carte d’identité de votre entreprise. Il contient diverses informations. Il est établi pour chaque entreprise enregistrée auprès de la chambre de commerce. Ce document officiel atteste de l’identité et de l’adresse de l’entreprise, de son activité, de sa gestion ou de son contrôle, ainsi que de l’existence ou non de poursuites collectives à l’encontre de l’entreprise. Ainsi, pour se lancer en Guinée, vous en aurez besoin pour convaincre les locaux de votre professionnalisme.

Ce document est mis à jour pour refléter les changements affectant l’entreprise. Depuis le 1er novembre 2013, le modèle d’extrait Kbis a été mis à jour pour inclure le nom de domaine ou les sites web gérés par la société, la mention du code NAF, les filiales situées dans d’autres pays et les références aux autorisations pour les professions réglementées. Kbis est le seul document officiel et légal prouvant l’existence d’une société. Cette formalité est indispensable lors d’une candidature à un marché public, lors de l’ouverture d’un compte bancaire professionnel ou encore lors de l’achat d’équipements professionnels.

Les différents statuts proposés en Guinée

Il existe différents statuts en Guinée. Ils sont assez similaires à ce que l'on trouve en France. Les sociétés étrangères peuvent parfaitement établir des établissements stables sous la forme d’une succursale dans le pays. Pour faire des affaires en Guinée, il est tout à fait possible d’opter pour le statut SARL. Les entrepreneurs qui prévoient des investissements plus importants peuvent aussi créer une société anonyme.

La SARL est également préférée par les entreprises qui créent des PME en Guinée. Ce statut requiert au moins un actionnaire et un administrateur, pouvant être une personne physique ou morale. Un capital minimum de près de 14 euros est nécessaire pour le lancement d’une société avec ce statut. Par ailleurs, la SA est recommandée aux entrepreneurs qui souhaitent réaliser des investissements plus conséquents dans le pays. De même que la SARL, ce statut demande également au moins un administrateur et un actionnaire pouvant être un particulier ou une personne morale. Ils peuvent être de n’importe quelle nationalité et ne doivent pas nécessairement résider en Guinée. Une SA nécessite un capital élevé lors de la constitution, généralement supérieure à 14 000 euros.

Les différentes opportunités d’investissement en Guinée

Il y a tellement d’idées et de domaines pour créer une entreprise en Guinée, en commençant par l’agriculture, les banques et la construction, en passant par les infrastructures routières, aériennes et hydrauliques, les services d’hygiène, l’éducation et les télécommunications. Il est évidemment nécessaire d’énumérer les principaux moyens de gagner de l’argent en Guinée.

Les banques islamiques gagnent en popularité dans le monde entier. Cet investissement donnera une nouvelle vie à l’ensemble du marché local et à l’environnement commercial. Les banques islamiques évoluent conformément à la loi coranique. D’autre part, l’agriculture et la pêche sont sans aucun doute parmi les plus grands secteurs du pays. D’ailleurs, leurs produits sont très demandés par la communauté locale. Les marchés émergents d’Afrique deviennent de plus en plus populaires auprès des investisseurs, car la rentabilité et le retour sur investissement des entreprises sont généralement plus élevés.