La coordination et les responsables de la corporation des éleveurs au secours du préfet

Quelques heures  après  qu’un  éleveur  de  Koundara  ait  chargé le  préfet  des  lieux d’avoir  extorqué  des  bœufs  aux éleveurs  pour  une  hypothétique  réception  du  chef  de  l’Etat  alors annoncé  à  Gaoual ,l’administrateur  a  décidé  de  livrer  un  droit  de  réponse en  exclusivité  à  notre  rédaction.

Joint  au  téléphone ce  mardi  à  9 heures et  30  mn Mr  Hassane  Sanoussy  a  martelé :

« je  voudrais vous  faire  remarquer  que  je  suis  l’un  des  plus  anciens  préfets de  la  Guinée  aujourd’hui, j’ai  20  ans  de  carrière dans  l’Administration, diplômé de  l’école  des  cadres  du  ministère  de  l’intérieur  du  royaume  du  Maroc et  j’ai  été  préfet  à  Gaoual 9  ans  durant  où  il  y  a  le plus  grand cheptel ,je  n’ai  jamais  demandé  un  poulet  la  bas ,mieux  que  ça  j’ai  été  préfet  4 ans  et  demi à  Yomou, Yomou  ne dira pas  le contraire, directeur  de  cabinet  au  gouvernorat  de  Nzérékoré 3  ans  avant  d’être  préfet  de  Nzérékoré de  là  on  m’a  envoyé  à  Koundara jamais ,jamais, jamais  je  n’ai  demandé un cauri  à  quelqu’un mon  éducation  de   base  ne  me  permet  pas…..Nous avons  reçu  une  correspondance   de  Mr  le  préfet  de  Gaoual…..j’ai  demandé au  directeur  de  l’élevage de  réunir  tous  les  éleveurs pour  essayer  de  désigner  un  porte  parole afin  de   rédiger  un  bon  rapport à  l’intention  de  cette  journée (NDLR :accueil chef de  l’Etat  à  Gaoual)pour  exprimer les  problèmes  que  nous  avons  à Koundara par rapport  aux  crimes  pastoraux, par  rapport  également  à  la  divagation, par  rapport aux  conflits  entre  agriculteurs  et  éleveurs ,c’est  moi  qui  ai  lancé  la  réunion dès que  j’ai  fini  je  suis  sorti, je  viens  d’une  bonne  famille, une  famille  vraiment  aisée, Dieu  m’a  permis  d’avoir  un  peu

Je  n’ai  jamais  convoqué les  éleveurs pour  leur  demander  de  me donner même  un  taureau il  n’a  jamais été  question .

Ma mission  c’est  de  mettre  les  populations  à l’aise. »

Aussi   joint  au  téléphone  Elhadj  Moustapha  Termesse  le responsable des éleveurs  a  volé  à  la  défense  du  préfet en  traitant  l’homme  par  qui  le  scandale est  arrivé  d’avoir  accusé  le  préfet avant  de  rajouter :

« ces  bœufs  n’ont  jamais  été  mobilisés ,on  s’était entretenu entre  éleveurs  et  j’ai  proposé 3  bœufs  par  préfecture,  ils  n’étaient  pas  d’accord  puis je suis  venu  à  deux  là  non  plus ils  n’étaient  pas d’accord  alors  je  leur  ai  demandé qu’est  ce  qu’ils  pouvaient  trouver  ils  ont dit  un  bœuf  par  sous  préfecture  soit 7  bœufs au  total  et  si  on  les  mobilisait ils  étaient  à  remettre au  président  de  la  coordination Elhadj Saikou  oumar.

Le coordinateur Elhadj  Saikou  Oumar cité   n’a  pas  échappé  à  un  contact  de  notre  rédaction  et  il  a  précisé que  le  jour  de  la  réunion  après  le  départ  du  préfet que  lui  même  a  pris  sur  lui  en  sa  qualité  de  responsable  de  la  coordination de  proposer :

« Nous  avons  des  attentes  à  combler et  l’occasion  est  opportune  pour  rencontrer  le chef  de  l’Etat  qu’on  n’a  pas  la  chance  de  voir souvent et  il  nous  faut  déléguer  une  douzaine  de  personnes indépendamment  de  ceux  qui  veulent  y  aller  de  leur  propre  initiative, nos  délégués  devront  être  à  notre  charge  pour  alléger  la  facture à  nos  frères  de   Gaoual…..Aucun  éleveur  ne  peut  attester aujourd’hui avoir  mis entre  mes  mains  un  coq, une  chèvre  ou  un  montant  de  100000 francs à  cet  effet. Encore  moins  au  préfet qu’ils  n’ont  même  pas  l’occasion  de  voir  toujours, tout  propos contredisant  les  miens  ne  sont  qu’accusations fortuites. »

Alors qu’une source  de  la  délégation  spéciale  a  confirmé  la  réunion  et  les  propos  prêtés  au  préfet son  président  Alimou  Diallo est  sur  une  autre  logique :

« ce  qui  était  dis  là  bas je  n’en  sais  rien  je  ne  me  rappelle  même  pas  de  la  date ,en  tant  que  collectivité on  n’était  pas  convié…ça m’étonnerait quand  même  que de  façon  si  crue que c’est  décrit  dans  l’article  le  préfet  puisse  dire  ça. »

Ce  mardi, il  faut  rappeler  que  Koundara  était en  effervescence  car  une  rencontre  a  été  convoquée entre  le  préfet, la  délégation  spéciale, la  direction  régionale  de  l’élevage et  les  éleveurs eux  même  pour  tirer  au  clair  l’incident et  il  en  résulte  que le  préfet  a été  blanchi par  ses  administrés  réunis.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook