Conflit domanial: une famille et ses locataires expulsés avec brutalité de leur concession à Conakry

Les conflits domaniaux sont devenus récurrents dans la capitale guinéenne. Le dernier cas en date est celui qui oppose la famille de Hadja Mariagbè Kaba à celle du feu Lieutenant Ibrahima Camara au secteur Orange dans le quartier Enta marché dans la commune de Matoto en banlieue de Conakry.

Après plusieurs procès autour du domaine, la famille Kaba vient d’être expulsée de sa concession qu’elle occupe depuis 26 ans. Alpha Kaba porte-parole de cette famille dénonce une violente expulsion et crie au complot contre sa famille.

«On a acheté ce domaine en 1991. Nous sommes venus ici en 1993. En 1996, un gendarme du nom d’Ibrahima Camara qui est décédé est venu ici réclamer le domaine. Il avait même menacé d’ouvrir le feu sur mon jeune frère. Après la mort de Conté, il est revenu encore, on nous a convoqués au camp où nous avons eu raison sur lui. En 2010, il y avait eu un faux jugement qui dit que la concession n’est pas pour nous. Par après, ils sont venus nous mettre dehors. Après plusieurs convocations et de démarches, dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 juin 2017, environ 50 loubards et quatre pick-up remplies de gendarmes de l’ECO 17 sont venus tout saccager. Ils ont emporté certaines tôles et les portes après avoir mis tous nos biens dehors. Ceux qui ont tenté de résister ont été brutalisés. Si Général Baldé de la gendarmerie n’avait pas intervenu, ils allaient démolir les murs aussi. L’huissier n’est pas sérieux, l’autre fois il a reçu 500 mille francs guinéens. Ma grande sœur a été arrêtée puis libérée », explique ce porte-parole de la famille Kaba.

Alpha Kaba accuse les responsables du secteur Orange, ceux du quartier Enta-marché, le Procureur Moundjourou Chérif d’être complices dans cette brutale expulsion.

Ansoumane Touré, fonctionnaire à la retraite qui habite dans cette concession depuis 2013 déplore la brutalité par laquelle des jeunes appuyés par des gendarmes ont déguerpi à 5 heures du matin les occupants de cette concession.

«La première fois, ils étaient venus mettre tous nos effets dehors. Pendant une semaine on a passé la nuit à la belle étoile. A mon fort étonnement, cette fois-ci encore, ils sont revenus pour saccager tout et mettre nos biens et nos enfants dehors sans nous prévenir. Ils n’ont même pas tenu compte qu’il y a des locataires ici. Maintenant, on se retrouve de nouveau au dehors avec nos familles. Je me demande comment faire avec la difficulté d’avoir de logement à Conakry surtout en cette période hivernale. Voilà mon inquiétude. C’est vraiment triste », nous confie ce doyen visiblement très inquiet.

De son côté, Oury Bailo Diallo, président du conseil de quartier d’Enta marché affirme avoir tenté sans succès une médiation entre ces deux familles. «J’ai appelé personnellement la vieille et son fils pour qu’ils acceptent de négocier afin que partie puisse avoir une parcelle et demie. Ils m’ont dit niet, qu’il n’y a pas de négociation », explique Monsieur Diallo.

Maitre Aliou l’huissier de justice qui représente la famille du feu Ibrahima Camara rejette les accusations et affirme n’avoir exécuté qu’une décision de justice. «Pour les empêcher de reloger, on a enlevé les tôles et les portes», a-t-il précisé.

En attendant un nouvel logement, la famille Kaba déterminée à y rester passe la nuit à la belle étoile avec ses locataires. Il y’ a quelques jours, un autre conflit domanial impliquant un footballeur avait éclaté à Yimbaya dans la commune de Matoto.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

aliousarayabhe@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here