Conférence d'Abu Dhabi, réaction d'un journaliste: "Les patrons d'associations de presse s'accaparent des "invitations"

0

Le gouvernement guinéen a promis 10 places à la presse nationale, privée et publique, pour aller couvrir la conférence d’Abu Dhabi sur l’investissement privé en Guinée. Le hic, c’est le choix des journalistes de la presse privée, 5 au total, qui fait jaser dans la cité, a constaté Conakryinfos.com.

Dorénavant réservé aux journalistes économiques, les patrons d’associations de presse, pour être clair, disons certains, se sont battus bec et ongle pour s’offrir ce voyage et dans la plus grande malhonneteté.

Au point que certains confrères parlent aujourd’hui de conspiration organisée dans les locaux sombres d’une station de radio de la place où des responsables d’associations se seraient retrouvés pour se « choisir ».

Quand leur topo a commencé à ébruiter, certains parmi eux ont vite fait de réagir en culpabilisant le ministre des Finances et son conseiller: « C’est le ministre qui a décidé d’envoyer les patrons des associations de presse », argumentent-ils comme à l’accoutumé.

Et pourtant, le cabinet Nexus Group, organisateur de l’atelier de formation sur « l’investissement privé en Guinée » 12 novembre dernier a bien souligné qu’il reviendrait aux journalistes de se retrouver pour choisir leur représentants. Une position soutenue par M. Idrissa Thiam, le conseiller spécial du président de la République qui s’est prononcé clairement sur la question du choix des journalistes devant couvrir cet événement économique.

Et il a été catégorique: « Cette fois, nous avons fait des efforts. Nous donnons 10 places à la presse guinéenne. Cinq pour la presse publique et cinq pour la presse privée. Pour ce qui est de la presse privée, c’est à vous de vous organiser et nous proposer des noms », se désengage-t-il. En toute transparence!

Il a alors renvoyé à M. Ibrahima Ahmed Barry, un journaliste de média publique et président du Réseau des Journalistes Economiques de Guinée (Rejeg) pour voir comment les médias pourraient procéder.

 

« Pour le choix des journalistes de la presse privée, on va se retrouver après cet atelier et le choix se fera de façon transparente. Soyez-en rassurés », avait lancé, l’ancien DG de la Rtg, Ahmed Barry aux journalistes présents, visiblement impatients de connaitre les noms de ceux qui partiront.


Mais après l’atelier, bouche cousue! Aucune information n’a filtré sur l’affaire. Au contraire, de bouche à oreille l’on apprend que la liste des journalistes de la presse privée a été bouclée et déposée au ministère des Finances sans tambour ni trompette.

Aux dernières nouvelles, une réunion des plus opaques a eu lieu quelque part à Kaloum où deux journalistes du Rejeg auraient été choisis ainsi que 3 patrons des associations de presse: Urtelgui, Agepi et Aguipel.

Il dit plutôt laisser le choix aux responsables des associations de presse. Ce que feront avec responsabilité l’Urtelgui. Les autres préférant ce qu’ils sont toujours prompt à qualifier de travail mal saint, opaque et indigne.

 

« Il faut vous adresser aux présidents des associations de presse », coupe-t-il court.

Une version difficile à croire. Cela d’autant plus que seul lui dans son Réseau est « commis » d’office par lui pour couvrir cet événement.

Et, apprend-t-on, le choix des présidents des associations de presse se serait fait sans aucune concertation et dans la plus grande opacité.

Reste à savoir ces patrons auront-ils la sagesse journalistique de faire des acrobaties pour cueillir les informations dans les allées et couloirs de la Conférence en faisant fi du complexe de supériorité quand on sait certains ont occupé de hauts postes de responsabilité.

Les regards restent donc tournés vers Abu Dhabi où les Guinéens espèrent bien avoir de larges infos sur la conférence des partenaires à travers les grandes interviews, entretiens, panels, table-rondes, discussions entre partenaires et Etat guinéen…

Et comme l’on dit au pays, ce rendez-vous est un test fort pour la Guinée à ne surtout pas râter. Avec des journalistes d’une telle moralité, ils sont avertis, décideurs et investisseurs de ce qui les attend en se confiant à eux.

Nous y reviendront

Zézé Zoumanigui
+224 631 613 611



PARTAGER
Article précédentAlseny Makanera commente l’arrêt de la cour suprême
Article suivantLa ville morte bien suivie sur l’axe Hamdalaye-Bambéto
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here