La plateforme Magoe Education a été officiellement lancée ce samedi 19 janvier 2018, à  Conakry dans l’enceinte de l’Université Kofi Annan de Guinée en présence du parrain de l’événement Dr.Ousmane Kaba et des enseignants, ONG, élèves,  étudiants, recteurs (…).

Dans son intervention, le directeur Général de Magoetechnogie  Mazoughou Goepogui, qui a développé avec son équipe la plateforme Magoe Education,  a précisé  tout d’abord que le choix du fondateur de l’Université Koffi Annan n’est pas fortuit.

Selon lui, Dr. Ousmane Kaba est une source d’inspiration par son expérience parce qu’il a été le premier de sa classe.

Fière du lancement de la plateforme de Magoe Education le DG Mazoughou Goepogui professeur électronique d’informatique industrielle à   Mamou: « le lancement a été une réussite ça nous a permis au moins de présenter au peuple de Guinée cet outil précieux qui pourra vraiment nous aider à résoudre beaucoup de problème qui sont liés au système éducatif guinéen », a-t-il indiqué.

Magoe Education est une plateforme qui a pour mission de faire en sorte que l’ensemble des acteurs de l’éducation  puisse mettre en synergie leur effort pour que le système éducatif soit vraiment à la hauteur des attentes de la société. « Concrètement en faisant quoi ? Ça permet aux enseignants de pouvoir vendre leurs compétences un peu partout, ça permet aussi aux  élèves d’avoir accès aux cours partout où ils sont, aux parents d’élèves d’avoir un œil sur leurs enfants à l’école  sur l’aspect pédagogique, ça permet également aux responsables d’écoles d’avoir un œil sur tout ce qui se passe dans leurs écoles par rapport à l’aspect pédagogique ».

Parlant des perspectives de Magoe Education, le DG dira: « Le but principale de Magoe Education, c’est de faire en sorte que de pouvoir intégrer pleinement le numérique des classes, même les cahiers de textes pour remplacer avec Magoe. Nous sommes sur un projet pour faciliter aux élèves de pouvoir facilement apprendre, permettre aussi à un enfant en rase campagne de pouvoir étudier avec son frère  qui est parti étudier aux Etats-Unis, faire en sorte qu’avec des différentes crises que cela ne puisse pas impacter le système éducatif. Donc, après avoir fini de couvrir Conakry, la Guinée, la sous-région, nous souhaitons vraiment faire en sorte que notre systèmes puisse être employé un peu partout en Afrique ».

Dans la même lancée, le DG, a fait savoir aux publics actuellement : « nous sommes en train de faire les pointeurs électroniques qui vont être   placé  dans les écoles pour pouvoir contrôler les présences, faire aussi les tablettes pour qu’avec le numérique qu’on puisse faire des cahiers de textes (…).Et, avec ses tablettes, les élèves pourront maintenant facilement étudier. Ils auront tous les cours qu’ils ont en un seul endroit au lieu de prendre deux, cinq, dix cahiers. Les différents examens par exemple souvent la correction prend le temps avant la publication des résultats. Mais, chez nous à  Magoe  Education le numérique raccourci de faire tout cela. Les élèves  peuvent composer aujourd’hui dans les matières demain ils ont leurs résultats. Le projet principal  qu’on a c’est vraiment de faire en sorte que Magoe Education puisse être utilisé même dans les petits villages puisse qu’on peut même utiliser sans la connexion », a précisé Mazoughou Goepogui.

Très confiant de la compétence de son équipe, le DG, est revenu sur le cas des copistes dans les salles d’examens avec les téléphones: « c’est simple à  régler, nous à Magoe on peut concevoir un appareil qui peut mettre dans les classes d’examens si l’élève veut qu’il  vient avec son téléphone. Mais, il ne pourra rien faire avec dès  qu’il rentre dans la cours de l’école ça coupe automatiquement la connexion. Même les SMS, il ne pourra pas recevoir », a-t-il renchéri.

Pour conclure, il a lancé un appel pressant à l’endroit des autorités, les personnes de bonnes volontés, les partenaires  au développement et les institutions accréditées dans le pays devenir en aide pour offrir cet outil précieux dans le secteur de l’éducation dans le pays. Car, à  cause du fait qu’on traine les pas pour intégrer le numérique dans le secteur les enfants prennent le devant sur nous.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel(+224) 622 34 45 42