Chérif Bah, nouveau vice président de l’UFDG: « j’ai géré 40 ans est ce qu’on ne va pas m’emmerder?»

chérif bah ufdg
chérif bah ufdg

Chérif Bah a réagi aux polémiques suscitées par sa nomination, en remplacement de Bah Oury exclu, au poste du vice-président de l’UFDG chargé des relations extérieures et de la communication détracteurs.

Lors de l’assemblée générale de l’UFDG samedi 25 mars 2017, l’ancien gouverneur de la Banque centrale a répondu à ses détracteurs. «La décision de ma nomination comble un vide qui était là depuis 15 mois. On m’appelle pour faire un travail bien précis au niveau de la communication et des relations extérieures au parti. Je n’ai remplacé personne. J’ai trouvé un poste vacant. Le parti estime que je vais faire le travail et je le ferai».

Chérif Bah ajoute qu’il n’y a pas de différence parmi les cinq vice-présidents que compte le parti. «Il n’y a pas de classement des vice-présidents. Nous sommes des conseillers du président et notre tâche c’est de l’amener à Sékhoutouréya en 2020. D’ici là, on va travailler dur. On dit que c’est Pita qui a remplacé Pita. Non. Il n’y a pas des critères de nomination. Sinon, je peux dire que je suis de Pita, de Coba à Boffa, de Kirimany Foulani de Gaoual, de Kindia de Gadha Wawa».

«Certains militants ont des soucis. Ils se demandent, puisque j’ai géré pendant 40 ans, est-ce qu’on ne va pas m’emmerder. Mais non, ils ont tout fait contre El hadj Cellou, ils n’ont rien trouvé. Ils ont même payé des gens pour fabriquer des choses contre lui. Peut-être ils vont essayer avec moi, mais ils vont échouer. Il n’y a rien et on ne craint rien. Ce n’est pas le chantage qui va nous faire reculer» martèle-t-il.

A l’en croire, s’il a travaillé plusieurs années avec le régime Conté c’est par patriotisme: «On est resté ici, on a travaillé ici. Nous ne voulons pas que des patriotes de la 25ème heure viennent nous dicter une conduite. On a travaillé ici, marché à pied dans la poussière pour enseigner des guinéens dont certains sont ministres aujourd’hui. On est chez nous, on ne peut pas nous faire de chantage dans ce pays. On est prêt pour le combat».

Abdoul Malick Diallo
+224 655 62 00 85
dialloabdoul110@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here