Cellou Dalein-Mamadou Sylla: trop de boucan pour une maigre récolte

0

La célébration de la signature de l’alliance UFDG-UDG  a été célébrée avec plus des frasques qu’il n’en valait la peine.

L’événement à lui tout seul constitue, après l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale,  le second sujet qui défraie la chronique dans le pays. Mais apparemment, il suscite plus des questions chez les citoyens.

Bien des personnes se demandent quelle sera la finalité de ce rapprochement ou l’orientation de cette alliance? Avant de pouvoir donner quelques pistes, il va falloir remettre l’acte dans son véritable contexte politique.

Les élections communales, sauf un nouveau report, sont prévues courant cette année. C’est alors que les deux principales formations politiques du pays (le RPG au pouvoir et l’UFDG principal parti de l’opposition) concoctent des alliances avec des petits partis dans l’espoir de s’adjuger la grande victoire lors du scrutin.

C’est justement à ce niveau qu’il faut situer la nouvelle alliance entre l’UDG et l’UFDG. Qu’est ce que Mamadou Sylla Patronat pourrait réellement apporter à Cellou Dalein Diallo? Là, est la troublante question que l’on se pose dans la cité.

C’est certain que n’eut été son greffe au RPG, l’UDG n’aurait pas eu des députés lors des élections législatives 2013. L’importance de ce rapprochement, il y en a qu’une, c’est le fait que les deux députés vont de facto rejoindre le groupe parlementaire libéral démocrate.  Faut-il souligner que l’arrivée de ces dits députés en plus de ses 37, l’UFDG ne dispose toujours pas de la majorité au parlement.

A la reconquête du trône perdu

Qu’est-ce que Cellou Dalein peut-il en tirer vraiment? A scruter délicatement cette affaire, on y aperçoit ce qu’on peut comparer à une bulle compacte en début de formation et qui, très rapidement, va se transformer en un bloc politique incontournable.

Les deux hommes sont tous restés loyaux au feu général Lansana Conté (Contéïstes). Pendant que l’un gravé des échelons au sein du gouvernement durant une décennie entière jusqu’à la primature en 2006, l’autre, en étroite collaboration avec l’Etat, étendait son empire économique qui lui valu d’être à la tête du Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée).

On assiste donc, à la naissance d’une nouvelle alliance qu’on pourrait dénommer ‘‘Rassemblement des Contéïstes pour la reconquête du pouvoir (RCRP).

En abandonnant Alpha Condé au profit de Cellou Dalein, Elhadj Mamadou Sylla a franchi un grand pas. Tout de même, il lui reste un autre défi, qui, s’il le surmonte, lui vaudra une notoriété et une grande réputation dans le pays.  C’est celui, à l’Aude de la présidentielle de 2020,  de convaincre Elhadj Sékouna Soumah, le ‘‘bouillant’’ président de la Coordination de la Basse Côte, de se joindre à la danse pour former un excellent trio avec le président de l’UFDG.

Alpha Condé et Cellou Dalein sont tous redevables à Sylla patronat.  En voilà quelques exemples. Entre 2008 et 2010, alors qu’ils étaient tous opposants au régime du CNDD et ayant une dent contre la junte militaire, le trio avait intenté quelques actions secrètes pour troubler l’ordre public dans le but des discréditer les putschistes en manque de popularité.

C’est ainsi qu’ils auraient instrumentalisé des jeunes de l’Axe Hamdallaye-Bambéto-Coza pour faire des actes de désobéissance civile. Le financement été assuré par Sylla  patronat qui nous a fait d’ailleurs cette révélation au cours d’une interview.

Sans oublier qu’au moment où Cellou Dalein était pris sous le feu des critiques du gouvernement pour sa prétendue implication dans l’affaire Air Guinée, c’est la sortie médiatique d’Elhadj Mamadou Sylla qui lui à tirer d’affaire.

C’est en cela que l’alliance UFDG-UDG peut, si elle est bien consolidée, pourrait devenir ‘‘un partenariat durable’’ et fructueux dans un avenir proche.

Abdoul Malick Diallo

+224 655 62 00 85

dialloabdoul110@gmail.com

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE