Boké: les violences, conséquence du silence ravageur du gouvernement

0
manifestation, arrestations, violences, affrontement, policiers, contestation, grève, barricade, guerre, école
manifestation, arrestations, violences, affrontement, policiers, contestation, grève, barricade, guerre, école

Le lundi 11 septembre 2017 fut le début d’une semaine sombre pour les populations de Boké. Depuis ce jour maudit dans la récente histoire contemporaine, la ville minière est en proie à des violences sans précédent. Les affrontements s’intensifient, les positions se durcissent, malgré ce constat macabre, le gouvernement brille par son silence. Aujourd’hui, les citoyens de Boké se sentent abandonner. Lassés par des promesses en l’air non tenues, ils n’ont que la manifestation pacifique pour se faire entendre. La commune urbaine, Kamsar et Kollaboui ont depuis le 11 septembre exprimé leur ras-le-bol contre l’obscurité.

Aujourd’hui, le constat est amer sur le terrain. Les épaves  qui alimentaient la commune urbaine étaient presque usées. Pour amadouer les citoyens de Kakandé des commis de l’Etat et certains fils de la localité  ont préféré mentir pour nettoyer la plaie gangrenée  que de la soigner définitivement. Cinq mois plutôt, les autorités à travers le département de l’énergie et de l’hydraulique a pris des engagements de donner l’eau et l’électricité aux citoyens de Boké. Depuis, c’est lettre morte. Les habitants de Boké n’ont jamais été aussi plongés dans l’obscurité que ces derniers moments. La pénurie d’eau est sans précédents. Les citoyens de beaucoup ont soif de ce besoin aussi vital à la vie.

La question que bon nombre d’observateurs se posent aujourd’hui c’est ce silence coupable du gouvernement de Mamady Youla qui vient de prendre une dette 20 milliards dollars avec les chinois. Et d’ailleurs, l’annonce du premier décaissement d’un peu plus d’un milliard n’a jamais parlé de la préfecture de Boké. Pourtant, c’est dans cette ville minière aussi riche qu’est tirée une grande partie de la bauxite du pays. C’est dire, une préfecture qui permet aux caisses de l’Etat d’engranger d’importantes devises.


C’est dans ce cadre que l’Union pour le développement de Kakandé, une nouvelle association qui représente les fils de Boké a rencontré jeudi le premier ministre pour échanger avec lui autour de la situation critique de cette région.

Prenant la parole au nom de l’UDK, le général Mathurin Bangoura a fait part au premier ministre la nouvelle structure représentant les intérêts des fils de Boké. Ensuite, cette délégation a abordé la question brûlante de la situation qui prévaut dans le Kakandé, afin de trouver une solution de sortie de crise qu’à connu plusieurs blessés et deux morts.

En réponse aux préoccupations des fils de Boké, Mamady Youla a exprimé sa satisfaction et se dit content d’avoir enfin un répondant aux problèmes de Boké. Par ailleurs, il a avoué devant les ressortissants qu’il n’aurait actuellement aucune proposition à faire pour satisfaire les réclamations légitimes des citoyens de Boké.

Pourtant, par le passé récent, même des privés avaient fait  des propositions pour sortir la préfecture du marasme électrique. A en croire à nos informations, un grand promoteur d’une société minière avait proposé à ses collègues patrons miniers des solutions pouvant mettre à Boké d’avoir de l’eau et de l’électricité. La réponse de ces partenaires a été sanglante: le promoteur a été remis à sa place.  L’on se rappelle aussi d’importante solution proposé par notre compatriote Kémoko Touré pour électrifier la ville de Boké. Comme les autres, cette proposition est restée lettre morte.

Ibrahima N’diaye



PARTAGER
Article précédentBoké: « le gouvernement doit comprendre …) [Par Ahmed Kourouma]
Article suivantLabé : Un jeune homme interpellé pour le rapt d’un enfant de 6 ans
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here