Télimélé : deux enfants meurent asphyxiés dans une boutique

0

Des sources citées par la radiotélévision guinéenne dans l’une de ses éditions d’information de ce mercredi 23 août 2017 rapportent que deux enfants sont morts asphyxiés dans la boutique de leur mère le lundi 21 août 2017 à Télimélé dans la région administrative de Kindia en basse Guinée.

Sur les circonstances de ce drame, le correspondant local de la radio nationale a fait savoir que c’est suite à l’usage d’un réchaud à gaz domestique dans la boutique.

«Ils ont oublié de le fermer et le gaz s’est répandu dans la pièce dans laquelle les enfants étaient couchés avec leur maman. C’est lendemain matin que les populations ont constaté le décès des deux enfants », explique notre confrère.

La maman qui serait hors danger, était dans un coma lorsqu’elle a été transportée  à l’hôpital préfectoral de Télimélé.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Décrets: trois ministres limogés et deux anciens ministres reviennent aux affaires

0

Des décrets se succèdent ces derniers temps au sein du gouvernement de Mamady Youla. Après limogeage de deux ministres mardi 22 août, Alpha Condé continu de poursuivre son remaniement ministériel. Il a fait sauter mercredi 23 août 2017, trois ministres à travers un décret lu officiellement dans le journal de 20h 30 à la Télévision nationale.

Selon le décret  Ibrahima Kourouma, ancien ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation revient au gouvernement comme ministre de la  Ville et  de l’Aménagement du Territoire en remplacement de Louncény Camara appelé, à d’autres fonctions.

Diaby Mariama Sylla, Secrétaire générale du ministère de l’action sociale remplace Sanaba Kaba.

Au niveau du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, Bantama Sow, Ministre Conseiller de la Présidence qui prend la place de Siaka Barry.

A rappelé que Bantama Sow, a été ministre de ce département au temps du gouvernement Mohamed Said Fofana.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 654-79-50-63

 

Éliminatoire CHAN 2018 : le Syli local de Guinée surprend face au Sénégal

0
u20 syli national de Guinée
u20 syli national de Guinée

Le Syli local de Guinée a affronté le Sénégal mercredi 23 août 2018 au stade du 28 septembre de Conakry au compte du match retour du dernier tour éliminatoire du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018 au Kenya).

Malgré l’Etat de la pelouse qui était complètement trempée, les poulains de Lappé Bangoura ont réussi à corriger les sénégalais sur un large score de (5-0).

Dès la 2ème minute, les guinéens se sont montrés très agressifs face à son homologue à travers un pénalty, manqué face au gardien sénégalais par Ibrahima Sory Sankhon.

A la 9ème minute, c’est l’attaquant Sékou Amadou Camara qui a ouvert le score pour la Guinée. Toujours à la première période, c’est le jeunes Mohamed N’Diaye qui a doublé la mise à la 31ème minute avant que qu’Ibrahima Sory Sankhon ne se rattrape en inscrivant le troisième  but.

C’est sur ce score de 3-0 en faveur des guinéens que l’arbitre a conduit les deux protagonistes dans les vestiaires. Au retour de la mi-temps, l’attaquant, Sékou Amadou Camara, du Horoya AC a signé deux autres buts à la 57e et à la 77e minute.

En 2015, c’est les guinéens qui ont éliminé encore les sénégalais aux matchs éliminatoires pour le CHAN 2016 au Rwanda.

Les poulains de Lappé Bangoura vont se patienter pour connaitre ses adversaires au compte de cette compétition, à l’issue d’un tirage au sort qui sera effectué dans quelques mois par la Confédération Africaine de Football (CAF).

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 654-79-50-63

 

A Darsalam, Élie Kamano dénonce « le laxisme et l’irresponsabilité » des autorités

0

Le reggaeman Elie Kamano s’est rendu ce mercredi 24 août dans le quartier de Darsalam dans la commune de Ratoma où un éboulement des ordures a fait hier une dizaine des morts et plusieurs blessés.

Sur place, Eli Kamano est venu apporter son soutien aux familles des victimes. Il a fait le tour de la décharge d’ordures et en a profité également pour rencontrer et échanger avec les populations riveraines particulièrement les jeunes du quartier.

Le reggaeman a dénoncé ‘‘le laxisme et l’irresponsabilité’’ du gouvernement qui, à ses yeux, ne s’intéresse pas au bien-être des populations. «Le gouvernement devrait prendre des mesures pour éviter ces drames pareils», a-t-il indiqué tout en invitant les autorités à délocaliser la décharge.

De passage sur le lieu de l’éboulement hier mardi 22 août, le chef de l’Etat avait promis de mettre de l’ordre dans l’habitat guinéen pour éviter de tels drames dans le futur.

Ibrahima Sory Barry
+224 654 79 50 63

Éboulement meurtrier de Dar-Salam: Alpha Condé annonce des mesures

0
Le président guinéen Alpha Condé fait une déclaration à l'ouverture d'une conférence internationale sur l'émergence du continent africain, le 28 mars 2017 à Abidjan | AFP | SIA KAMBOU
Le président guinéen Alpha Condé fait une déclaration à l'ouverture d'une conférence internationale sur l'émergence du continent africain, le 28 mars 2017 à Abidjan | AFP | SIA KAMBOU

Suite à l’éboulement des ordures ayant coûté la vie à 9 personnes à Darsalam dans la commune de Ratoma, le chef de l’Etat a promis de prendre des mesures pour mettre de l’ordre dans l’habitat guinéen.

Selon Alpha Condé, «Il est extrêmement important qu’on mette de l’ordre dans l’habitat à Conakry» afin d’éviter d’autres drames comme celui de Darsalam mardi 22 août.Plus jamais, promet-il, des maisons ne seront construites dans des endroits accidentés.

«On ne peut accepter qu’il y ait des maisons situées dans des endroits marécageux ou autres. Mais on va prendre des dispositions au niveau du gouvernement parce que des drames comme ça peuvent être beaucoup plus graves si on ne prend pas des dispositions rapides».

Abdoul Malick Diallo pour Aminata.com

2ème édition des Scolympiades Régionales de Boké: un pari réussi VIVO Energy Guinée

0

Dans l’objectif de promouvoir l’excellence du niveau des élèves guinéens, l’association des ressortissants et sympathisants de Fria(ARSYF) a en partenariat avec Vivo Energy Guinée organisé la 2ème édition des Scolympiades Régionales de Boké ARSYF 2017 du 7 au 11 Août 2017 à la Maison des jeunes de Boké en basse Guinée.

Cette compétition qui a mis aux prises les meilleurs élèves des préfectures de la Région s’est achevée par le sacre de Fria qui a remporté le trophée des meilleurs en battant Koundara par le score de 65 points contre 23. Fatoumata Binta Barry de Fria a remporté le prix du meilleur élève et meilleure fille de la scolympiade régionale de Boké 2017.

Prenant la parole, Thierno Bailo Baldé président d’ARSYF Guinée a dit que cet évènement met en compétition les meilleurs élèves des préfectures de la Région, choisis à l’issu des compétitions préfectorales.

Pour lui, cela matérialise la détermination des entreprises et de la société civile Guinéenne à rehausser le système éducatif de guinéen.

«Il est également pour nous, l’atteinte de l’un de nos objectifs inscrit dans le processus que nous avons entamé depuis six ans car l’ambition à atteindre, est d’arriver à organiser ces Scolympiades Nationales. En effet nous sommes une Organisation de la société civile qui œuvre dans le développement socioéconomique mais également dans le contrôle citoyen de l’action publique, des urgences humanitaires, l’environnement et essentiellement l’éducation. Nous avons à notre actif plusieurs acquis entre autre l’organisation de six éditions de Scolympiades et une régionale qui a regroupé les meilleurs élèves du primaire de la région de Boké, l’octroi de bourses d’études pour les lauréat des différentes compétitions des Scolympiades de la préfecture de Fria, la mise en place d’une bibliothèque associative, et d’un centre informatique pour ne citer que ceux-là», a-t-il indiqué.

Bien qu’étant une société qui commercialise le carburant et des lubrifiants de la marque Shell, Vivo Energy Guinée s’investit aussi dans plusieurs domaines notamment l’humanitaire et l’éducation. C’est dans cette optique que depuis 2013, elle accompagne ARSYF dans ses projets de développement à la base.

Dans son discours, Monsieur Salamy Bah, Directeur commercial B&C de Vivo Energy Guinée affirme que soutenir ces scolympiades est une manière pour sa société de soutenir l’éducation Guinéenne.

Selon ses dires, cette activité est le fruit d’un partenariat entre la structure ARSYF et Vivo Energy Guinée. «Nous sommes une société certes qui commercialise le carburant et les lubrifiants de la marque déposée SHELL, mais prenons en compte les préoccupations des communautés au sein desquelles nous opérons en participant à leur émancipation. La Scolympiade étant une activité intéressante et très importante permet de rehausser le niveau intellectuel des élèves en les poussant aux études et aux recherches. Elle crée l’émulation chez nos enfants, ce qui est à saluer car comme le dit Nelson Mandela: l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. Chez nous en Guinée ce genre d’initiative peut améliorer la qualification de notre système éducatif et offrir un meilleur avenir à la jeunesse», a-t-il conclu.

De son côté, Aboubacar Camara a au nom de l’inspecteur régional de l’Education de Boké, a félicité ARSYF et son partenaire Vivo Energy Guinée qui s’investit pour le bien être des communautés surtout dans l’éducation, gage de réussite de demain.

Après avoir salué la qualité de l’organisation, Monsieur Camara a encouragé et exhorté les élèves à étudier pour garantir leur avenir.

Deux jours avant le démarrage de la compétition, les 25 élèves représentants les 5 préfectures de la région, en compagnie de leurs encadreurs et de l’équipe d’Arsyf ont visité quelques sites touristiques de Boké et Kamsar et ont participé à des jeux ludiques.

Vivo Energy Guinée a offert des kits scolaires, des t-shirt aux élèves et elle a aidé la population de Fria à construire des latrines pour les écoles primaires. Au sortir de la compétition, les participants ont exprimé un sentiment de satisfaction et ont remercié vivement Vivo Energy Guinée.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304 942

Mines-Kamsar : superposition de titres fonciers à Kamsar

0

En 1963, la Guinée a signé une convention de base avec la Compagnie des bauxites de Guinée avec la participation de la Harvey Aluminium of Delaware pour l’exploitation de la bauxite et la construction des infrastructures minières dans les sous-préfectures de Kamsar et de Sangaredi dans la préfecture de Boké.

Après plusieurs années de réalisation des travaux de recherche et de construction des infrastructures, elle procéda à la sortie de sa première tonne de bauxite en 1973 pour servir ses clients potentiels. Une aubaine pour la Guinée qui a pu contracter une dette auprès de la CBG pour développer un certain nombre de projets socio-économiques et infrastructurels dans  la préfecture de Boké. D’où la création de l’Office de l’Aménagement de Boké (OFAB). Cette dette fut amortie en 1992.

Avec la nouvelle donne, le gouvernement du président général Lansana Conté a pris un décret pour mettre en place cette fois-ci l’Agence nationale d’aménagement des infrastructures  minières (ANAIM) qui va finalement remplacer l’OFAB. Ce décret a été très clair, puisqu’il reversait tous les actifs et passifs de l’OFAB dans le portefeuille de l’ANAIM. C’est ainsi que les 590 hectares dont disposait l’OFAB sont devenus la propriété de cette agence.

Acquisition du titre foncier des 590 Hectares 

En 1996, un accord fut trouvé entre la CBG et l’ANAIM qui accordait le droit de propriétaire à la compagnie des bauxites. Les articles 3 et 4 de l’accord le soulignent parfaitement. Cela dit, aucun investissement ou action ne doit se faire par l’agence d’investissement sans l’accord préalable de la compagnie des bauxites de Guinée.

C’est suite à cela qu’en 2002, un des administrateurs de l’ANAIM,  a demandé à faire le titre foncier sur l’ensemble de la superficie de 590 hectares. Ce qui protège légalement aujourd’hui l’ANAIM.

Il est aussi important de souligner qu’avant 1984, l’Etat était propriétaire de tous les  domaines sur le territoire national guinéen. Ce qui fait qu’au moment où s’établissait la convention de base en 1963, il n’y a pas eu de titre foncier sur l’ensemble de périmètre  que possède l’OFAB.

Pour être plus explicite, c’est seulement à l’avènement du général Lansana Conté que l’Etat a commencé à délivrer aux personnes physique et morale des titres fonciers sur les domaines qu’ils acquéraient soit avec l’Etat, soit avec des particuliers.

Banditisme, affairisme et trahison 

En 2011, la Société de raffinage  guinéenne (SRG) enregistrée sous le sous le numéro RCCM / GC-KAL / 037.767A / 2011 a adressé un courrier à l’ANAIM dirigée par Amadou Dieng à l’effet d’obtenir des superficies sur les domaines de l’ANAIM du coté de Kamsar. M. Dieng étant  connu pour sa moralité irréprochable, et son respectueux scrupuleux de la loi, n’a pas répondu favorablement au courrier. L’actualité étant aussi dominé par la volonté  du Pr Alpha Condé et de son gouvernement de booster le développement radieux de la Guinée et de la partie nord-ouest du pays, l’option de mutualisation des infrastructures minières de la partie nord -ouest du pays était la préoccupation essentielle.

Soulignons que dans le projet de mutualisation de  2015 nulle part ne figurait la société de raffinage guinéenne.

D’où toute la pertinence de la question de savoir comment s’est-elle retrouvée sur le périmètre de l’ANAIM.

La réponse se trouve dans l’amateurisme de certains cadres du ministère en charge de l’Aménagement du territoire et celui de certains responsables du ministère de l’Industrie.

En mars 2016, amateurisme et indélicatesse de certains cadres et responsables véreux de l’administration publique se côtoient. Le banditisme, l’affairisme et la haute trahison aboutissent rapidement à un titre foncier sur les 184 hectares.

En juin de la même année, les cadres véreux font semblant d’introduire un courrier pour avoir une éventuelle signature de la direction de l’ANAIM sur ladite superficie.

Là aussi, supercherie et chambardement coalisent pour abuser des biens de l’Etat guinéen et, tenez-vous bien, des collectivités locales ! Il n y a pas eux de sérieux dans le traitement de ce dossier qui a pourtant sa solution dans le courrier adressé en 2011 à la direction de l’ANAIM.

Dès lors, il n’y a pas lieu de tergiverser sur ce dossier sauf si au lieu de remettre de l’ordre, les représentants de l’Etat revêtent les habits de marchands d’illusions et se mettent contre la stabilité économique du pays.

Cela est d’autant plus clair, qu’il est à se demander si ces ministres qui trainent des casseroles depuis les régimes Conté et Dadis, n’ont pas honte de coaliser avec les ennemis de la Guinée pour saborder le projet de changement déjà amorcé par le Pr Alpha Condé.

Dans tous les cas, force est de reconnaître qu’aujourd’hui ces bandits à col blanc nommés par le président Alpha Condé a tous les niveaux du pouvoir pour servir la nation guinéenne, font tout sauf l’essentiel pour honorer la confiance que cet homme,  le professeur Alpha Condé a placé en eux.

Alors, pourquoi, ces ministres cherchent à tout prix à faire plonger de nouveau la Guinée dans une bataille judiciaire en envoyant les enfants du bon Dieu sur le banc des accusés ? Sinon pourquoi acceptent-ils de faire la superposition des deux titres fonciers de 2002 et de 2016 ?

Faut-il rappeler à ces bandits à col blanc et aux cœurs remplis de haine qu’il est grand temps de régler cette situation de superposition de titres fonciers pour éviter la sortie des devises qui serviront de paiement d’honoraires pour avocats et autres frais de mission pour cadres guinéens à l’étranger.

Même Toto sait qu’il est facile de régler ce différend, puisque l’ancien titre foncier est le bon qui se trouve détenu par l’ANAIM. A défaut, c’est au gouvernement Mamady Youla de supprimer l’un des  deux titres fonciers, mais, en le faisant dans les règles de l’art  sinon à l’avenir la Guinée payera la facture qu’elle n’a pas consommée. A bon entendeur, salut !

 

Abus d’autorité et de pouvoir et ingérence 

Pour rendre opérationnelles ses activités maritimes, la compagnie WAP a demandé à faire un bail avec l’ANAIM sur  une des parties de sa superficie de 590 hectares afin qu’elle implante son centre opérationnel pour ses navires. 

Selon nos sources, le ministère de l’industrie aurait demandé à WAP de résilier le contrat avec l’ANAIM et de le signer avec lui directement. Mais ce département ignore toute la vérité ou bien il fait semblant de reconnaître le vrai propriétaire des lieux. Alors,  la question que l’on peut se poser aujourd’hui est de savoir si le ministère de l’Industrie est-il propriétaire des 184 hectares qui sont pris frauduleusement et détournés par la SRG au vrai propriétaire qu’est l’ANAIM sous le titre foncier de 2002? En termes claires,  le ministère de l’Industrie n’est nullement le propriétaire des titres fonciers. De surcroit, il n’a nullement la compétence de s’immiscer dans les affaires des deux sociétés jusqu’à prendre position pour la SRG. Dans telle circonstance seule la justice peut interdire à une personne morale ou physique d’avoir accès à un chantier. Mais bon, il est coutume d’entendre qu’en Guinée, que si l’on voit un ministre ou des cadres mouiller le maillot c’est qu’il y a des intérêts à défendre. Suivez mon regard, car à l’heure qu’il fait, l’ANAIM est victime d’un abus d’autorité et d’immixtion. Puisque, la bonne pratique voudrait que pour attribuer un domaine à tout requérant, la loi voudrait que soient réalisées au préalable des enquêtes pour déterminer si ledit domaine n’appartient pas à une personne physique ou morale. Mais bon !

Conséquences juridico-environnementales et avantages 

L’implantation de cette raffinerie à Kamsar nécessite des préalables en termes de protection de la nature,  notamment une étude de faisabilité bancable pour l’ensemble du projet et une étude environnementale et sociale avant toute attribution de titre ou de ratification par l’Assemblée nationale.

Le projet de mutualisation étant une priorité pour l’Etat guinéen de viabiliser ses infrastructures minières, le pays ne souhaite aucunement se heurter  aux compagnies multinationales qui entendent faire leurs projets d’extension et de construction d’usine de raffinerie de bauxite. C’est le cas de la CBG, qui, a elle seule, se trouve dans l’obligation de construire  600 logements environs et pour le projet de mutualisation, il y a également un besoin de construction de 400 logements. Toutes ces constructions doivent se faire sur une partie de cet espace de 590 hectares.

Il serait inconcevable de ne pas réaliser que les populations de Kamsar ont occupé de nombreuses parcelles dans le titre foncier de l’ANAIM.

Par ailleurs, cette implantation de la raffinerie  de la SRG et la cohabitation avec les populations qui occupent cette zone pourraient avoir une conséquence néfaste pour les sociétés minières qui opèrent dans ladite zone ainsi que la quiétude sociale dans la préfecture de Boké.

Il est important de savoir que les peuples Baga et Nalou ne pratiquent que l’agriculture et la pèche. Alors que la SRG compte faire son raffinage. Dans ce cas, comment procéder sans faire de dégâts à l’environnement, au système écologique et surtout à l’environnement marin ? Cela mérite d’être bien étudié et expliqué à tous. Puisque nul n’est sensé occulter le fait que la pollution marine dont s’est rendue coupable la société pétrolière The British Petroleum (BP)  aux Etats-Unis et l’affaire du Probo Koala survenue en Côte d’Ivoire en septembre 2006 ont eu des graves conséquences sur l’environnement et les populations locales dans ces deux pays.

En tout état de cause, l’heure est de laisser la place au pétrole guinéen. Et non de partir prendre le brut ailleurs et venir le parachuter sur les terres guinéennes. D’ailleurs, qu’est-ce qui garantie que les débris issus du raffinage de pétrole en provenance  d’un autre pays ne seront pas rejetés dans les eaux marines de la Guinée ? That is the question.

Aminata.com

Éliminatoire CHAN 2018 : le match Guinée- Sénégal reporté ce mercredi à cause d’une forte pluie

0
u20 syli national de Guinée
u20 syli national de Guinée

Le syli local de Guinée devrait affronter son homologue du Sénégal ce mardi 22 août 2017, au compte du match retour du deuxième tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), au stade du 28 septembre de Conakry.

Suite à la forte qui s’est abattue sur Conakry de la nuit du lundi jusqu’à la soirée du mardi, le trio arbitral, a décidé de reporter cette rencontre pour demain mercredi après leur constat sur l’Etat de la pelouse qui est impraticable.

A cause de sa défaite lors du match aller la semaine dernière au Sénégal 3-1, les poulains de Lappé Bangoura doit forcement gagner maximum 2-0 pour éviter toute complication de se qualifier à la phase finale du CHAN 2018 au Kenya.

Les guinéens ont terminé quatrième lors de la dernière édition CHAN 2016 au Rwanda.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 654-79-50-63

 

Alpha Condé limoge deux ministres, Mamady Touré fait son entrée au gouvernement

0

C’est un décret lu ce mardi soir sur les antennes de la radio publique guinéenne. Le Président de la République a remercié deux de ses ministres. Mamady Touré (à droite sur la photo), précédemment ambassadeur de la Guinée aux Nations-Unies va désormais diriger la diplomatie guinéenne en remplacement de Makalé Camara appelée à d’autres fonctions.

Un autre décret limoge André Loua du ministère de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie numérique. Il est remplacé par Frédéric Loua, ancien directeur général de la caisse de la prévoyance sociale.

Aminata.com

Au moins 5 morts à Conakry: Alpha Condé est en ce moment à la décharge de Dar-Salam

0

Le Président guinéen s’est rendu à Dar-Salam où l’éboulement d’une décharge des déchets a fait au moins cinq morts, deux blessés graves et plusieurs corps ensevelis dans les décombres.

Selon un communiqué du gouvernement, les recherches d’éventuels survivants se déroulent en présence d’Alpha Condé et de certains ministres. Déjà, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Mathurin Bangoura, Tiegboro Camara sont le lieu du drame.
A suivre.