Aucun signe de vie du journaliste Mandjan Sidibé

Depuis plus de deux semaines après les incidents survenus suite à une tentative d’enlèvement du directeur de la radio Planète Fm, l’étau des autorités se resserre toujours sur notre confrère. Tout porte à croire que Mandjan Sidibé est jusqu’ici porté disparu.

Proches et collaborateurs s’inquiètent de son sort, car, depuis deux jours après les affrontements de dimanche, notre confrère n’a pas encore donné un signe de vie. A la radio Planète FM, où le journaliste animait ses émissions et diffusait régulièrement des révélations accablantes, l’inquiétude et le désespoir sont visibles sur les visages des travailleurs de la station.

 

« Nous n’avons aucune  nouvelle de lui, soupire un collaborateur de Mandjan Sidibé. Nous avons tout fait auprès de ses amis, des gendarmeries, de commissariat, rien nous dit qu’il est en vie, s’inquiète-t-il ». Même stupéfaction chez les auditeurs de  Palabres, l’une  des émissions les plus écoutées en Guinée. Ils ne  manquent pas d’exprimer leur tristesse de s’être privés de la voix du directeur de la radio.  Un fidèle auditeur qui s’est confié à Aminata.com n’apprécie pas le manque de solidarité des journalistes guinéens à l’égard de Mandjan Sidibé.

 

« C’est inadmissible. On ne peut comprendre le silence des médias de voir un journaliste  dans une situation aussi difficile que Mandjan Sidibé. Personne ne s’interroge sur son sort« , remarque l’auditeur. Récemment, à l’issue d’une plénière, le Conseil national de la communication (CNC) a interdit de micro 45 jours à notre confrère.

 

L’instance de régulation avait dans une décision en juin dernier fermé la radio Planète. Une décision qui avait été annulée par la Cour suprême. Mandjan Sidibé c’est illustré auprès des guinéens pour ses enquêtes qui accablement généralement la gouvernance du régime du Président Alpha Condé. Sa dernière révélation est la privatisation sans appel d’offres du Port autonome de Conakry. Ses révélations ont fait de lui une cible des autorités guinéennes. L’incident de dimanche 17 novembre qui a fait un mort semble être utilisé par les autorités pour faire taire notre confrère. Aujourd’hui, il est visé par deux enquêtes, la première par la Direction de la police judiciaire, la seconde par le procureur pour troubles publics qui ont conduit à un meurtre. Le gendarme qui a tiré sur le jeune garçon de 15 ans continue d’exercer impunément.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here