Angola: un jeune guinéen de 28 ans assassiné par des bandits

Les assassinats contre des ressortissants guinéens vivants en Angola ne faiblissent pas. Un jeune guinéen âgé de 28 ans a été tué dans sa chambre par des malfrats lourdement armés dans la nuit du dimanche 30 avril au lundi 1er mai 2017 à Vidrul Cacuaco en Angola, apprend-on d’une source locale.

Joint au téléphone par Aminata.com, Boubacar Dara Barry membre de la Cellule de Communication d’une association de guinéens vivants dans ce pays lusophone a fait savoir la victime Ibrahima Djédjé Barry marié à une femme et sans enfant est originaire de Kalinko Yalaguèré dans la préfecture de Dinguiraye en haute Guinée.

“Lorsque les bandits sont venus, Ibrahima était couché dans sa chambre avec son jeune frère qui est venu de la Guinée il y a quelques jours et son beau frère. Il logeait non loin de sa boutique. Les bandits ont commencé par casser la fenêtre. Lorsqu’ils ont commencé à défoncer la porte, le défunt a voulu résister, c’est ainsi que l’un des assaillants a ouvert le feu sur la porte. L’une des balles est partie se loger dans l’œil de Ibrahima Djédjé. Il a rendu l’âme sur le coup. Une fois dans la chambre, les bandits ont ordonné à son jeune frère d’aller ouvrir la boutique pour qu’il prenne ce qu’ils veulent s’il ne veut pas mourir comme son grand frère. Le petit n’a pas tardé à exécuter l’ordre. Ils ont emporté beaucoup de choses. Son frère était là pour le remplacer dans sa boutique jusqu’à ce qu’à son retour de la Guinée. Ibrahima Djédjé a été enterré ce mardi 2 mai après la prière de 14 heures”, explique notre interlocuteur.

Et Monsieur Barry de poursuivre: “Certainement, les bandits l’ont ciblés parce qu’ils ont su qu’il était prêt à rentrer en Guinée. Ils se mettent en tête que le défunt veut envoyer au pays. Il est natif de Dinguiraye. C’était un jeune humble, courageux, patient, honnête. Il s’apprêtait à rentrer en Guinée où il devait faire le Ramadan 2017 auprès des parents. C’est vraiment triste. Nous demandons au ministre guinéen des affaires étrangères de dire à l’Ambassadeur de bien s’occuper des problèmes des guinéens vivant en Angola. Chaque fois ce sont attaques parfois mortelles mais notre ambassadeur ne réagit pas. Il doit rencontrer les responsables des différentes associations des guinéens”.

Ces dernières années, beaucoup de guinéens ont été assassinés dans le pays de José Eduardo dos Santos.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304 942
aliousarayabhe@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here