AFRIQUE DU SUD: LES FUNÉRAILLES DE KATHRADA VIRENT AU MEETING ANTI-ZUMA

Les funérailles du héros de la lutte anti-apartheid Ahmed Kathrada ont tourné mercredi en manifestation de défiance envers le président sud-africain Jacob Zuma, nouvel épisode des tensions qui déchirent le Congrès national africain (ANC) au pouvoir.

Chargé de prononcer l’éloge funèbre, l’ancien chef de l’Etat Kgalema Motlanthe, qui a assuré quelques mois en 2009 l’intérim entre Thabo Mbeki et Jacob Zuma, a profité de l’occasion pour livrer une charge aussi sévère qu’inattendue pour l’occasion contre son successeur, interdit de cérémonie par la famille du défunt.

Compagnon de cellule, ami et confident de Nelson Mandela, figure historique de l’ANC, Ahmed Kathrada, décédé mardi à l’âge de 87 ans, avait publiquement pris la plume l’an dernier pour réclamer la démission de Jacob Zuma, mis en cause dans une litanie de scandales de corruption.

“Il serait déloyal de rendre hommage à la vie du camarade Kathrada et de prétendre qu’il n’était pas profondément perturbé par la faillite politique actuelle”, a déclaré M. Motlanthe devant la foule réunie dans le cimetière de Westpark à Johannesburg.

Il a ensuite lu des morceaux choisis d’une lettre ouverte à M. Zuma, publiée par le défunt.

“Face à des critiques, condamnations et exigences aussi larges et persistantes, serait-ce trop que d’exprimer l’espoir que vous preniez la bonne décision en envisageant de démissionner ?”, s’est plu à lire l’ancien président.

A LIRE =>  CÔTE D'IVOIRE: ONG ET VICTIMES DÉNONCENT L'ACQUITTEMENT DE MME GBAGBO

La lecture de ce passage a suscité une longue salve d’applaudissements de l’assistance, debout. “Dégage Zuma”, a alors hurlé un homme, aussitôt repris par d’autres.

Dès l’annonce de sa mort tôt mardi matin, toute l’Afrique du Sud a rendu un hommage ému, unanime et dithyrambique à celui que l’on surnommait “Oncle Kathy”, emprisonné avec Nelson Mandela à la prison de Robben Island.

Au pouvoir depuis 1994, l’ANC a déploré la disparition d’un “chef dont le service à son pays restera gravé à tout jamais” et souligné qu’il n’avait “jamais abandonné ou tourné le dos à l’ANC”.

M. Zuma s’est contenté plus sobrement de présenter ses condoléances à la famille et de dire sa “profonde tristesse”.

– Privé d’obsèques –

Et mercredi matin, ses services ont confirmé qu’il “ne participera pas aux funérailles et à l’hommage (national), conformément aux souhaits de la famille” Kathrada.

Emmené par le vice-président Cyril Ramaphosa, la quasi-totalité du gouvernement a assisté aux obsèques de “Oncle Kathy”.

Humiliation suprême pour le chef de l’Etat, son ministre des Finances et principal rival au sein du gouvernement, Pravin Gordhan, a été acclamé par les parents et amis de M. Kathrada.

“Que vous soyez encore ou plus ministre dans les jours et semaines qui viennent, vous restez fidèle à des valeurs et des principes dont Ahmed Kathrada serait fier”, lui a lancé le patron de la fondation du défunt, Neeshan Balton.

A LIRE =>  Tunisie: un ancien Premier ministre lance son parti

En tournée de promotion au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, M. Gordhan a été sommé lundi par M. Zuma de rentrer toutes affaires cessantes en Afrique du Sud, sans autre explication.

Ce rappel a été interprété comme le prélude à un remaniement ministériel imminent et à un limogeage du ministre.

Depuis des semaines, les partisans du président au sein de l’ANC exigent le renvoi de Pravin Gordhan, qui s’oppose publiquement à M. Zuma sur la bonne gestion des deniers publics.

La perspective d’un départ de M. Gordhan inquiète les investisseurs. Depuis lundi, le rand sud-africain a perdu près de 6% de sa valeur par rapport au dollar et à l’euro.

Déjà ministre des Finances entre 2009 et 2014, Pravin Gordhan avait été rappelé en urgence à ce poste en décembre 2015 pour calmer la panique qui s’était emparée des marchés financiers à la nomination d’un inconnu à la tête du Trésor.

Au pouvoir depuis la fin officielle de l’apartheid en 1994, l’ANC de feu Nelson Mandela se déchire depuis des mois autour de la succession de M. Zuma, qui doit quitter la présidence à la fin de son second mandat après les élections générales de 2019.

In : Afrique

About the author

Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook