Affaire Simandou: Voici ce que pr

0

Le bras de fer Alpha Condé-Beny Steinmetz autour de l’acquisition des permis miniers au mont Simandou risque d’être plus long que prévu. Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, Asher Avidan, ancien cadre du ministère israélien de la Défense et de celui des Affaires étrangères, qui a rejoint Beny Steinmetz en juillet 2006 l’a annoncé sans coup férir. « La Guinée n’est pas la propriété d’une seule personne ou d’un régime, et un nouveau parlement arrive. Il devrait être possible de nous asseoir de nouveau à la même table », a dit Avidan qui préside BSGR, la société minière de l’homme d’affaires présente en Guinée, mais aussi en Sierra Leone, en Afrique du Sud, au Nigeria et en Tanzanie. Entretien…

Jeune Afrique : Pensez-vous encore pouvoir exploiter un jour le gisement guinéen de Simandou ?

Asher Avidan : Je ne perds pas espoir malgré tout ce qui a été diffusé dans les journaux. Des intérêts extérieurs veulent nous nuire. Ceux de George Soros, un manipulateur qui s’appuie sur une machine médiatique bien huilée ; ceux aussi du président Condé, de son fils Mohamed et de leurs proches, qui ont promis notre projet à d’autres pendant les élections présidentielles. Je n’ai pas de preuve, mais ces gens-là s’activent. Néanmoins, la Guinée n’est pas la propriété d’une seule personne ou d’un régime, et un nouveau parlement arrive. Il devrait être possible de nous asseoir de nouveau à la même table.


Que faire alors que vous-même êtes interdit de séjour à Conakry ?

Nous sommes prêt à aller au tribunal d’arbitrage, probablement à Washington, comme stipulé dans les contrats signés avec la Guinée. Nos avocats en France y travaillent.

N’êtes-vous pas inquiet des conséquences de l’audition de Frédéric Cilins par la justice américaine ?

Nous sommes serein. Frédéric Cilins est entendu pour obstruction à la justice, BSGR n’est pas directement concerné par cette affaire. Nous avons été touché médiatiquement, mais cela ne change rien à la bonne marche du groupe. Tout cela n’est qu’une sinistre blague. Nous avons signé des contrats parfaitement légaux.

Source. Jeune Afrique

Aminata.com



PARTAGER
Article précédentLab
Article suivantLabé: sale quart d'heure pour le préfet Cdt Mamadou Lamarana Diallo
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

1 COMMENTAIRE

  1. dégage vous êtes des escrocs vous avez profité a l,état grave de la santé de lansana conté pour avoir les richesse de la guinée par la complicité de sa quatrième femme prostitué mamadie touré . qui voulai avoir 5 pour cent dans les revenu et vous l,avez payé 5 millions de dollars et encore vous avez payé mahmoud thiam 12 millions de dollars l,ancien ministre des mines le plus batars de la guinée .et a causse de ce maudit somme pour lui il dit aujourd’hui,huit vous avez raison sur la guinée .monsieur nous avons lit tout les déclarations de f.b.i et la justice américaine .les guinéens ne dor plus .la seul choses bien que alpha condé a fait c,est de combattre contre vous .vous êtes des escrocs pour les pays pauvre .comment vous pouvez en bénéficié 2,5 milliard de dollar dans la richesse de la guinée et que la guinée na pas bénéficié même 10 000 dollar

  2. La Guinée est pour tous les Guinéens. Alpha Conde s’est mal comporté avec les investisseurs miniers, et cela coute aujourd’hui à notre pays le désinvestissement général de l’économie nationale avec son lot de létargie du pays. Si Camara comprenait cela, il éviterait ce langage révolutionnaire inutile qui a toujours retardé notre beau pays. Espérons que Alpha Conde solutionnera très rapidement ce problème qu’il a inutilement soulevé sur le Simandou en se laissant manipuler par les gens cupides de toutes les nationalités, au point de renier les fondements du droit minier Guinéen. C’est dommage pour son noviciat du milieu des affaires. Merci.

  3. @Momo Maneah: La guinée appartient à tous les guinéens. Ce ci dit, que penses tu alors des gens qui avaient tout le privilège en tant que ministres d’Etat de signer des contrats miniers stériles tout en remplissant leurs pôches? Que penses tu d’une société qui a signé et avalisé tous ses contrats en conseils de ministres et non au parlement? Que pense tu des anciens ministres qui sont millionnaires aujourd’hui en dollars US?
    En rappel, le seul et véritable pays africain qui s’est prêté à ce « bon comportément » avec les investisseurs miniers a été le Gabon et ce, depuis De Gaulle. Penses tu que le gisement pétrolier du Gabon a pleinement profité aux gabonnais après 53 ans? Les meilleurs investisseurs seront ceux qui respecteront la Guinée, feront le choix de notre politique minière et non les opportunistes spéculateurs sur nos mines: Achetez des blocs à moins de 2 millions US et révendre plus gros à 2.5milliards avec quels intérêts pour la Guinée?
    Pourtant avec ce Monsieur, les contrats portaient sur « exploration » et « exploitation ». L’exploration suppose une étude technique chiffrée avec des projections financières dans le futur et l’évaluation quantitative des gisements, l’exploitation suppose que les activités de BSGR commence avec déjà l’extraction des premières tonnes de fer, penses tu qu’il est honnête cet investisseur?
    Il était là en 2006 avec un parlement fantôme, et a pu signer des contrats avec seulement des ministres. Ces mêms ministres seront là au nouveau parlement, vous pensez quoi, ils défendrons bien ce dossier qu’ils ont auparavant avalisé…

  4. Demandez aux ressortissant de Beyla et de Simandou ce qu’ils en pensent. ce sont eux les premiers et véritables bénéficiaires de ce projet. Je pense qu’il y a des fils et filles de cette localité appartenant à une élite guinéenne qui sauront bien communiquer auprès des leurs sur l’enjeux de ce gisment de Fer…

  5. Monsieur Kouyaté,
    mon plaisir est de t’aider à te rendre compte de tes erreurs de raisonnement en assimilant la question de la gestion des ressources naturelles d’un pays à une activité de commerce général d’import-export de marchandises. dans votre texte, vous parlez de plusieurs choses à la fois qui n’ont aucun point commun.
    D’abord, il n’y a pas de contrat minier au stade de la recherche. il y a une autorisation administrative appelée permis de recherche que l’Etat Guinéen délivre avec des charges de dépenses et de travaux de recherche, à un entrepreneur minier à sa demande pour faire de la prospection à ses risque et péril. Le Gouvernement Guinéen n’a pas les moyens financiers de supporter les charges de la recherche, il en laisse les soins aux société minières. Quand celles-ci mettent en évidence des gisements économiquement exploitables, alors elles demandent à l’Etat de leur délivrer un titre d’exploitation qui peut être une concession ou un permis d’exploitation. Tous ces titres miniers sont des actes administratifs unilatéraux c’est à dire qui relèvent de l’autorité du Gouvernement de la république et non des contrats qui, est un acte d’accord des volontés entre plusieurs personnes publiques ou privées, physiques ou morales.
    L’Etat est obligé de donner le titre d’exploitation dès l’intant que la société a respecté toutes les obligations qu’il lui avait imputées au moment de la délivrance des permis de recherche qui sont donnés par Arrêté ministériel qui est un acte du gouvernement. L’investisseur opportuniste est celui-là qui fait le gel de nos ressources minières en spéculant à la bourse sans rien donner à la Guinée alors qu’il se sait en phase de recherche et non l’entrepreneur minier qui respecte le délai de trois (3) ans de recherche et présente au Gouvernement Guinéen une demande de titre d’exploitation pour aller de l’avant et créer des emplois pour des Guinéens. BSGR a réalisé la mine de ZOGOTA dans le délai et présenté ses études de faisabilité sur le Simandou depuis août 2011 pour qu’elle en entreprenne l’exploitation, tout cela dans le strict respect des prescriptions du Code minier Guinéen qui était en vigueur.
    Il n’y a jamais eu achat de blocs à 2millions de dollars pour une revente à 2,5 milliards usd. Le droit minier guinéen ne le permet pas. Mais il y a eu attribution de permis de recherche sur le Simandou à BSGR qui y a investi plus de 165 millions usd pour la prospection et présenté le résultat de ce travail au Gouvernement Guinéen qui ne l’a pas encore repondu alors qu’il en a légalement l’obligation.
    Les 2,5 Milliards usd correspondent au montant du capital nécessaire à l’investissement sur ZOGOTA. L’Etat Guinéen a des droits ficaux pour cette transaction avec Vale mais seulement quand tous les actifs concernés par cette transaction auront été acquis à BSGR à travers la Concession et la Convention que la Guinée lui doit à ce jour. Ce sont les règles d’exigibilité de cette créance.
    Je vous conseille d’avoir une capacité de lecture active, celle qui met en oeuvre les principes des matières pour parler des questions minières, autrement ce sera un raisonnement de commerçant qui n’avance pas les choses.
    Merci.

  6. la guinée c’est pour nous les guinéens et non les franco israiliens. donc nous tous devons defendre les interets ou les droits de la guinée. Par aillleures il est à signaler que ces patrons miniers ne pensent qu’à leurs interets egoistes au détrument de notre richechesse naturelle. Qu’ils s’en aillent ces demacocs, ces vanpuures qui ne boivent que le sang de nous les pauvres!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Mr Kallo, sans les investissements de ces patrons miniers nos ressources naturelles ne servent à rien. La Guinée est indépendante depuis 1958, je n’ai connu aucun Guinéen qui a été capable de mobiliser des capitaux pour développer ces ressources. Apprenons à être modeste avec ceux qui contribuent au développement de notre pays en prenant des risques d’investir dans un environnement dont les acteurs sont très peu initiés au climat des affaires. Prions que Dieu éveille le Guinéen sur les conditions du progrès, pour en finir avec cette mentalité de négation du Bien, du Beau, du Bon et du Juste. Parce qu’il est équitable que celui qui vient investir dans notre pays recoive une récompense bienheureuse de l’investissement, nous devons apprendre à les reconforter pour encourager d’autres à venir dans notre belle Guinée. Merci.

  8. Mr momo,je comprends que vous êtes pas guinéen donc nous nous allons nous battre pour défendre l’intérêt des guinéens car cet pays c’est pour nous pas pour un escroc comme beny.merci

  9. Mr Blanc, Mon nom c’est Momo. Pour ceux qui connaissent la tradition guinéenne, cela veut tout dire sur mes origines et ma nationalité guinéenne.Je suis de la ligné des maîtres de terre en basse côte, ceux dont les ancêtres ont eu à confier par leurs signatures le royaume de Dubreka à la protection de la France, pour que notre peuple accède à la civilisation moderne. J’espère que vous ne m’éconnaitrerez pas l’apport du fait colonial à notre éveil sur le monde moderne puisque tout ce que notre pays vit aujourd’hui, est le résultat de notre intégration à ce monde que nous souhaitons maintenant plus grand.
    Mr Blanc, arrêtez votre mauvaise foi en induisant sciemment le guinéen inculte dont le discernement ne maîtrise pas ces sujets. Vous par contre, vous êtes un véritable blanc mais mauvais pour la Guinée, dont le rôle est de sèmer la zizanie dans l’esprit de mes frères pour maintenir le désordre qui caractérise aujourd’hui le mode de vie de notre peuple pour ne jamais qu’il retrouve sa voie.
    Vous serez démasqué un jour, quand Alpha Condé aura compris que tout ce débat est pure montage suscité pour lui faire perdre du temps sur son programme d’action politique et qui l’aurait évité les résultats actuels de son mandat.
    Merci. Momo Maneah.

  10. Autre précision Mr Blanc, Sachez que pour bon nombre de Guinéens Beny n’est pas un escroc puisqu’il n’a pas usé de manoeuvres pour avoir les blocs 1 et 2 du Simandou ou le site de Zogota. BSGR a eu ces périmètres miniers par suite d’autorisations administratives du Gouvernement qui lui ont été régulièrement délivrées en tant qu’entrepreneur minier opérant en République de Guinée. Et elle s’est aussitôt mise au travail pour respecter les obligations que l’Etat Guinéen lui a imputées.

    L’escroc, c’est celui qui avait fait main basse sur les quatre (4) blocs du Simandou par le canal d’une petite société aujourd’hui inconnue dans les annales du secteur minier guinéen, qui pendant huit (8) années consécutives s’est refusé obstinemment à rendre à la République de Guinée les deux (2) blocs qui lui revenait et qui s’était mis dans cette logique de ne jamais les rendre. Il a fallu l’y condraindre en juillet 2008 pour que la Guinée retrouve ce qui revenait de droit. Aujourd’hui encore cet escroc organise le Gel du Simandou pour ne jamais voir évoluer ce pays pendant qu’il fait des plus- values avec sur le marché boursier sans contre partie pour la Guinée en terme d’investissement pour le développement.
    Encore une fois Mr Blanc, arrêtez de distraire nos frères sur la réalité des choses.
    A bientôt. Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here