Fonds d’entretien routier: des avancées dans le rafistolage de l’axe Dabola-Faranah

0
L'axe Dabola-Faranah en réhabilitation sous financement du Fonds d'entretien routier
L'axe Dabola-Faranah en réhabilitation sous financement du Fonds d'entretien routier

D’une distance de 106 kilomètres, cette route est incontournable dans les échanges  commerciaux et économiques entre les communautés. La réfection de cette voirie marque un grand pas dans le cadre des réalisations entamées par la Direction du fonds d’entretien routier pour satisfaire les citoyens à la base.

Aujourd’hui, ce sont des milliers des communautés qui se disent être soulagées du poids que pesait sur elles à cause de l’enclavement de leurs localités. La dernière retouche remonte il y a cinq à six ans note un cadre du Fonds d’entretien routier. Ce qui par exemple, empêcher les villageois d’écouler leurs marchandises.

Ce samedi 12 août, une mission composée du Fonds et de la Direction nationale d’entretien routier s’est rendue sur le terrain pour constater le niveau d’avancement des travaux.  Sur les lieux, l’axe est reparti en deux lots (confié à CECAM et Ecomek) avec un coût total de quatre milliards cent mille francs guinéens. Les travaux enregistrent  des avancées. Durant le périple, plusieurs localités couvertes par cette route ont été visitées, c’est le cas du pont en fer de Balandou sur le fleuve Niger, Toumanya, Neema, N’dema, …

Souleymane Sow, sous-préfet de N'dema, préfecture de Dabola
Souleymane Sow, sous-préfet de N’dema, préfecture de Dabola

Des marchandises pourrissaient

Souleymane Sow, sous-préfet de N’dema, soutient que c’est un axe qui est très convoité par les citoyens. Il précise que l’année dernière, chaque samedi (lors grand marché hebdomadaire), plus de cent camions remplis de marchandises empruntaient cette voirie. « Des femmes venaient et passaient la nuit chez moi malgré la petitesse de ma résidence, tout cela à cause de l’état de la dégradation de la route. On ne pouvait pas les chasser. En plus les gens perdaient leurs marchandises. Par exemple, la banane pourrissait ici, on avait de sérieux problèmes« , se rappelle-t-il.

Saa Yalondé Camara, Directeur national de l'entretien routier
Saa Yalondé Camara, Directeur national de l’entretien routier

Les points noirs seront corrigés

Saa Yalondé Camara, Directeur national de l’entretien routier note quelques avancées. Mais, affirme être partiellement satisfait car, il y a des points noirs à corriger qui seront revus. Selon lui, cette route qui autrefois était la seule qui reliait la forêt avec la Haute de Guinée est d’une importance capitale.

 

 

Les usagers se félicitent


Sur les lieux, des conducteurs sur ce trajet ont salué au micro d’Aminata.com la réhabilitation de cette route. N’Fa Ousmane Cissé, chauffeur de taxi entre Faranah-Dabola, explique que ses collègues avaient cessé d’emprunter cette route à cause de sa dégradation avancée. Comme lui, pour rejoindre Dabola, plusieurs chauffeurs étaient obligés de contourner cet axe en passant par Mamou. Ce qui rallongeait la distance, par conséquence, augmentait la consommation en carburant. Au lieu de 106 kilomètres, ils étaient obligés de parcourir 335 kilomètres pour atteindre la même destination: Dabola. « Avant, on faisait 4heures de route au lieu de 2heures actuellement. Nous remercions les autorités pour nous avoir aidé« , se réjouit N’Fa Ousmane Cissé.

Souleymane Traoré, Directeur Général du Fonds d'entretien routier
Souleymane Traoré, Directeur Général du Fonds d’entretien routier

Le constat du Directeur du FER

A l’issue de la visite, Souleymane Traoré, le Directeur général du Fonds d’entretien routier dresse son constat: « nous avons financé l’année dernière le tronçon Dabola-Faranah qui est sous contrat avec deux entreprises. Il était important pour nous de regarder les travaux qui sont faits et constater les défaillances avant qu’une équipe technique ne vienne pour procéder à la réception. Il y a quelques points qu’on a constaté qui doivent être améliorés. Il y a des ouvrages très anciens qui doivent  être redimensionnés. Vous avez vu le pont mécanique qui a été entretenu. Aujourd’hui on peut considérer que cette route est dans état praticable et ça va décharger la route nationale« .

Les performances du FER saluées

De son côté, Issiagha Keita, directeur général d’Ecomek indique avoir réalisé 95% des travaux sur le lot dont son entreprise est chargée d’entretenir. En ce qui est des points à améliorer, il promet de les accomplir. « Vous savez aucun travaux n’est  parfait. Sur les réserves, conformément au cahier de charge, on s’engage à les lever dans le meilleur délais« .

Plus loin, M. Keita loue les nouvelles réformes du Fonds d’entretien routier dirigé par Souleymane Traoré. « Je salue les performances du Fer parce que si on n’est pas payé on ne peut pas évoluer. Aujourd’hui, il n’y a pas des difficultés sur le paiement. Le Fonds d’entretien routier a réussi des performances exceptionnelles« , se félicite-t-il. Le sous-préfet de N’dema est aussi satisfait des investissements dégagés par l’Etat pour l’entretien de cette route. « Nous remercions le Pr. Alpha Condé qui nous a entendu. Nos plaidoyers sont tombés dans des bonnes oreilles. C’est une fierté pour nous. Nous remercions le Fonds d’entretien routier pour avoir accompli cette importante œuvre« , conclut M. Sow.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 666 62 25 24

 



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here