IN MEMORIAM A l’occasion de la disparition de Nelson Mandela

0

La disparition de Nelson MANDELA attriste l’AVCB pour qui l’icône de la lutte anti-apartheid est un symbole à plusieurs titres.
De prime abord, nous remercions tous ceux qui ont contribué à faire qu’il ait pu survivre à 27 années de prison à Robben Island, sur une condamnation fondée sur sa volonté avérée de mettre fin au régime qui l’a embastillé.
Ce régime rétrograde qui avait pour nom l’apartheid, malgré toute sa barbarie, a su préserver la vie de l’un de ses pires ennemis, pendant 27 ans.
En face de cela, il nous est loisible d’opposer le fait que chez nous en Guinée, un tel opposant n’aurait eu aucune chance de survivre.
Pire, d’aucuns s’arrogent aujourd’hui la légitime fierté que notre pays doit éprouver d’avoir été aux avant-postes du combat qui a libéré notre continent de la plaie humaine que fut l’apartheid.
Face à ces manipulateurs de Conscience et d’Histoire, l’AVCB se doit de rappeler à nos compatriotes que si la Guinée a pu occuper son rang dans ce combat incarné par MANDELA, nous le devons aux efforts exceptionnels de deux des fils les plus méritants de notre pays, à savoir DIALLO Boubacar Telli et ACHKAR Marof qui, se succédant comme représentants de la Guinée à l’ONU, ont concomitamment présidé le Comité que les Nations Unies dédièrent au combat contre l’apartheid.
Après que DIALLO Boubacar Telli, réagissant dans la foulée de l’incarcération de MANDELLA et de ses compagnons, obtint que le Comité soutînt leurs familles, son successeur ACHKAR Marof s’engagea et fit en sorte que le Comité obtînt que l’Afrique du Sud fût mise sous embargo. Ces actions complémentaires contribuèrent non seulement à préserver MANDELA et ses compagnons de la désespérance, mais aussi, rejetant le système au ban de la Communauté Internationale, elles poussèrent la minorité blanche à desserrer son étau pour faire place à la revendication essentielle de l’ANC : « one man, one vote ».
Pouvaient-ils deviner qu’il y avait plus de péril pour eux en Guinée que pour MANDELA en Afrique du Sud ?
ACHKAR Marof, embastillé en 1968 au camp Boiro, fut exécuté en 1971 et disparut dans une fosse commune.
Il en fut de même pour DIALLO Boubacar Telli. Il mourut par diète noire en 1976 et gît aussi dans une fosse commune.
En souvenir de leur lutte pour faire triompher le combat de l’ANC en Afrique du Sud, l’AVCB invite les guinéens à avoir une pensée pour ces deux patriotes africains émérites.


L’AVCB pour Aminata.com

 



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here